Skip to content

Mère Agnès (1). Agnès-Mariam de la Croix et le réseau de propagande francophone d’al-Assad.

2012/02/04

Les syriens l’appellent « Mère Agnès« , elle est la risée de l’opposition syrienne comme le montre cette blague publiée sur Facebook.

Le journaliste Christophe Ayad rapporte dans Le Monde du 15 janvier 2012 que:  » après la mort du journaliste de France 2 Gilles Jacquier, tué par un obus, le 11 janvier, à Homs. Son corps, rapatrié vendredi en France, a été autopsié. La direction de la chaîne a déposé plainte. Elle s’étonne des circonstances  » troublantes «  entourant l’attaque, notamment la soudaine disparition des militaires escortant les journalistes au moment de couvrir une petite manifestation pro-régime et l’insistance des organisateurs à monter cette visite à Homs, Gilles Jacquier y étant réticent […] Ce drame a mis indirectement en lumière le rôle joué par la religieuse Agnès-Marie de la Croix, qui avait obtenu les visas d’entrée de l’équipe de France 2 et de plusieurs autres journalistes étrangers […] Pour un diplomate en poste à Damas, la religieuse est une  » chabiha médiatique « , une milicienne à la solde du régime. « 

Agnès Mariam de la Croix est une proche de Thierry Meyssan, qui lui même est le « scénariste » de la désinformation d’al-Assad et ses alliés (Kadhafi en 2011… Hezbollah, Kremlin, mollarchie iranienne, Hamas…). La nature antisémite de cette désinformation n’est plus à démontrer, elle a gagné sa popularité dans les années précédant les révoltes arabes, sur fond de révisionnisme des attentats du 11 septembre 2001.

Le réseau de désinformation s’attaque aux médias qui contredisent les annonces du pouvoir syrien, il s’applique à décrédibiliser les voix dissonantes: celles de l’opposition syrienne à l’origine de tous les documents de terrain, et leurs relais étrangers indépendants. Le média étranger le plus souvent attaqué par la désinformation d’al-Assad est Al-Jazeera Arabic. Alain Corvez, désinformateur français de la dictature, a été invité au mois d’aout en Syrie par une organisation qu’il décrit en ces termes:

[…] des acteurs divers de la vie économique syrienne ont constitué une Organisation Non Gouvernementale afin de rétablir la vérité sur la situation en Syrie. Dénommée « Syria is fine », « La Syrie est belle », cette ONG a invité entre cent cinquante et deux cents personnes d’une vingtaine de nationalités différentes […]

/

En aout 2011, une association nommée Syria is Fine invite 200 visiteurs étrangers: Village Potemkine: “Syria is fine” invite 200 étrangers au mois d’août 2011. Parmi les invités il y avait le journaliste du Figaro Georges Malbrunot. Une équipe de tournage de France3 faisait aussi partie des 200 invités de Syria is Fine, et de nombreux désinformateurs russes (Vyacheslav Matuzov, Dimitri Mikulskiy), turcs ( Mete Akinci, Bartv Soral) et français (Alain Corvez, Alain Soral, Guy Delorme, Christian Bouchet alias Loïc Baudoin ont publié leur rapport de voyage sur infosyrie.fr à la fin du mois d’août. Celui d’Alain Corvez a été repris sur le site d’Al-Manar (chaîne de propagande du Hezbollah). Des invités indiens sont aussi cités par Alain Soral. Le site infosyrie.fr est une création de Frédéric Chatillon, conseiller de Marine Le Pen, propagandiste actif de la dictature syrienne, « accompagnateur » de la Galaxie antisioniste de France, en Syrie et au Liban, lié à Manaf Tlass et à son père le général Mustapha Tlass depuis 1994. Le fils Tlass est commandant du 105ème régiment de gardes républicain syriens, « ses forces ont ouvert le feu sur des manifestants à Abasyeen Square tuant un montant non divulgué de personnes » et le père est impliqué dans le massacre de Hama en 1982. Une photo montre Mustapha et Manaff Tlass avec Thierry Meyssan, Dieudonné et Frédéric Chatillon dans un restaurant à Beyrouth.

Au mois d’août 2011, la journaliste Sofia Amara réalisait clandestinement un reportage en Syrie. Syrie dans l’enfer de la répression, a été programmé sur Arte le 11 octobre. Le 27 septembre 2011, le magazine Lavie.fr mettait en ligne une interview de la journaliste et une bande annonce du reportage, annonçant sa diffusion prochaine à la télévision: Une journaliste a filmé la répression en Syrie (par Marianne Dardard). Extrait:  » Sofia Amara, 43 ans, est la première journaliste indépendante à avoir pu filmer – en août 2011 – la révolte du peuple syrien et sa sanglante répression […] Tous souhaitent l’avènement de la démocratie et se considèrent comme un seul peuple. A Homs, leur slogan, c’est « ni l’Iran ni le Hezbollah, ni salafistes, ni frères ». A Hama, une des villes les plus conservatrices et réputée proche des salafistes, tous n’ont qu’un seul mot à la bouche, quelles que soient leur classe sociale, leur origine ou leur religion : nous voulons un Etat laïc. J’ai même entendu certains dire qu’ils voulaient un président juif! […] Plusieurs témoignages montrent l’implication de membres du Hezbollah libanais et de gardiens de la Révolution iranienne dans les massacres. Oui. A Homs, des Iraniens ont été aperçus par les manifestants. Des photos de leurs cartes d’identité ont été publiées sur Facebook […] »

L’extrait vidéo du reportage:

Mise en ligne dans l’article de Lavie, la bande annonce du reportage montre des déserteurs de l’armée, notamment le lieutenant de l’Armée Syrienne Libre Abderrazzak Tlass (à 2’25) et précise: ” Au centre, un cousin de Mustapha Tlass, ministre syrien de la défense pendant 30 ans. Un des pilliers du régime d’al-Assad, un des responsables du massacre de Hama qui a fait plus de 10000 morts en 1982, la défection d’un membre de sa famille a fait l’effet d’une bombe en Syrie.« 

Adberrazzak Tlass s’exprime: “ Je suis le premier officier à avoir déserté l’armée syrienne, et je suis témoin des massacres commis par le régime contre les civils, je suis à la fois citoyen et militaire. Et en temps que tel, de Deraa au sud à Homs au centre, je confirme qu’il n’y a pas de milice armée parmi les manifestants. Seuls les officiers libres se chargent de protéger les populations […]“. Récemment en janvier 2012, le magazine Paris match publiait une photo du lieutenant Abderrezzak Tlass de la brigade al-Farouk avec quatre des sept prisonniers iraniens capturés à Homs. L’agence de propagande iranienne IRNA et le site de désinformation infosyrie.fr diffusaient de leur côté une photo de 6 autres personnes, et annonçaient « 7 ingénieurs kidnappés” par une branche de l’Armé Syrienne Libre. Un mystérieux  » mouvement contre l’expansion chiite en Syrie » aurait revendiqué l’enlèvement des iraniens dans un courrier envoyé au bureau de l’AFP à Chypre. Les médias étrangers qui transmettent ce communiqué présentent donc l’ASL de manière radicale et communautariste, et font écho à la désinformation du régime qui consiste à faire croire qu’un complot étranger entretiendrait des conflits communautaires. Pourtant dans une vidéo du 26 janvier 2012 (voir lien précédent), Abderrak Tlass insiste bien sur l’absence de mobile communautariste dans les révoltes populaires et les défections de l’armée syrienne.

Voici quelques raisons qui peuvent expliquer l’acharnement que le système de désinformation syrien a déployé (et Agnès Mariam de la Croix, Thierry Meyssan et leur public…) pour décrédibiliser le documentaire de Sofia Amara dix jours avant sa diffusion publique par Arte.

.

Mère Agnès attaque Sofia Amara dans legrandsoir.info*:

*A propos de ce site de désinformation, le magazine en ligne ArticleXI titre: Analyse des dérives droitières d’un site alter: Le Grand soir.

Dans un texte [1] paru dans legrandsoir.info le 1er octobre 2011, Mère Agnès accuse Sofia Amara de mentir et de ne pas être venue en Syrie au mois d’août 2011. Elle se révèle très méprisante envers la journaliste, et trop agressive pour une catholique. Elle rapporte aussi le [faux] « témoignage » d’un curé [imaginaire] qui aurait été victime dans son quartier, de gangs salafistes [toujours invisibles depuis 10 mois!] communautaristes, pillards d’églises, terroristes depuis l’adolescence, et violeurs de jeunes chrétiennes innocentes. A-t-elle écrit ce texte entièrement seule?

Syrie : Schizophrénie médiatique, l’interview de Sofia Amara

Chers amis,

Le « récit » de l’odyssée de Sofia Amara en Syrie accordé en interview à La Vie et reproduit sur le site Chrétiens de la Méditerrannée est un faux, un apocryphe. Je ne sais même pas si elle est vraiment venue en Syrie. J’ai demandé aux autorités religieuses de le savoir. Je vous en avertirai. Si elle n’est pas venue, c’est scandaleux. Et si elle est venue c’est encore plus scandaleux.

[…] notre protagoniste semble avoir risqué sa vie pour nous contenter, quel constat tirer de cette avant-première ?

On est attendri de constater les subterfuges utilisés […] La peur lui a-t-elle fait perdre son professionnalisme ? […]

A peine atterrie voici donc notre journaliste frappée de paranoïa […] Oh suspense ! Que va-t-il se passer ?

Gourmands de détails qui accableraient le régime, on s’attendait à des exactions, à une prise à partie ou à des coercitions. Mais il n’en est rien. Les agents omniprésents du régime laissent faire notre héroïne ! C’est le miracle ! Une première sensationnelle ! […] Notre amazone met en place un scénario qui n’a rien de convaincant pour parer à l’énormité qu’elle nous sert […] Constat abasourdissant: la dictature qu’elle cherche à nous décrire est en fait à l’eau de rose. Aussi notre protagoniste s’en sort saine et sauve et peut quitter la Syrie corps et biens, malgré ses effractions, avec, en plus, cerise sur le gâteau, une copie de ses rushes dans la poche…

J’aimerai savoir si dans n’importe quelle démocratie au monde on pourrait filmer impunément des séquences qui compromettent les dirigeants, mieux, l’Etat lui-même en proie à une insurrection, déjà armée, et s’en sortir à si bon compte ???

Mère Agnès utilise là une recette répandue dans la galaxie des amis des dictateurs: le mythe du complot sécuritaire qui consiste à faire croire que les démocraties abritent des gouvernements occultes qui étendraient leur emprise sur les individus par les moyens de surveillance. Ce mythe est souvent popularisé sous l’appellation réductrice de « Big Brother ». Alors que Big Brother est plutôt une métaphore de la subversion fasciste, selon son inventeur George Orwell qui décrivait dans les années 1939-41 le rôle néfaste de Staline contre la révolution espagnole (donc favorable à Hitler). Il dénonçait la subversion des dictateurs, les « faux amis » infiltrés dans les rangs des révolutionnaires, et les relais étrangers de désinformation, insouciants ou en mal de romance mais en total décalage avec la réalité des évènements. Le tout favorisant une montée des opinions réactionnaires profitable à la popularité des mêmes dictatures, et à leur politique étrangère.

On dirait que le but de l’article est de réhabiliter indirectement le régime syrien qui, à défaut d’être implacable comme on le dit, est ignare. C’est quand même scandaleux.

Mais passons outre. Ce qui importe ce n’est pas l’apéro mais le plat de résistance.

Qu’allons-nous goûter de l’Odyssée de notre nouvel Ulysse ?

[…] une faute professionnelle de sa part qui révèle sa plaque d’immatriculation. Difficile d’imaginer une plus grande maladresse, sauf si elle est pour servir la « bonne cause » : nous faire croire qu’elle a été vraiment présente en Syrie et que ce que nous voyons est bel et bien localisé. J’espère ne pas faire une calomnie !

Mais, ressentant de plus en plus un creux à l’estomac, continuons notre lecture, qui sait si j’arriverai à croquer quelque chose de consistant ?

Qui sont les activistes que Sofia Amara a rencontrés dans son périple ? Voilà des personnages qui nous intéressent enfin. Ce sont dit-elle des étudiants en finance et en droit international. Elle ajoute pour nous attendrir qu’ils sont « des chômeurs ». Depuis quand un étudiant est-il au chômage ? […]

Retour brutal à la réalité: voici une vidéo du 7 août: « A Iblid, un étudiant en droit tué pendant des funérailles. 18+ only – Assad Army Guns down Law Student in Funeral Massacre – Idlib, Syria 7-Aug-11 -pt1of 2« . Il y a de nombreuses vidéos de tirs de l’armée dans les foules rassemblées pour les funérailles visibles sur Youtube. Des scènes similaires étaient rapportées de Libye en février et mars 2011.

Lorsque Sofia Amara assure que les gens de Hama veulent un régime laïc et même juif nous tombons dans la schizophrénie médiatique. L’insurrection n’est plus le fait de jeunes « étudiants en finance et en droit international mais, de plus en plus, celui d’une majorité de personnes peu éduquées acquises au fondamentalisme musulman ou à la dissidence pour la dissidence sans aucun projet viable autre que la « chute du régime » […] Cette insurrection est armée et appuyée par des escadrons de la mort qui se manifestent de plus en plus et terrorisent la population et les forces de l’ordre.

Tous les médias excitent insidieusement les différences religieuses de sorte que la guerre confessionnelle est aux portes. Avec l’assassinat, le viol et les exactions des sunnites fondamentalistes contre les alaouites ou les chrétiens on cherche à créer une contre-réaction qui tarde à venir, précisément parce que l’Etat empêche la riposte. Il y a eu des réponses ponctuelles, comme à Qusayr, qui n’ont duré que quelques heures après une agression de la part des islamistes.

Au contraire, c’est précisément l’Etat qui encourage la riposte de la « contre-« réaction communautariste. Les témoignages de l’opposition syrienne ne manquent pas à ce sujet. Il y a l’exemple précédent iranien qui accuse la brigade al-Farouk d’Abderrazak Tlass d’avoir des motivations « anti-chiites ». Plus bas, MédiaArabe.info accuse le régime d’entretenir ces provocations en instrumentalisant tous les responsables religieux. Dont Mère Agnès Mariam de la Croix.

L’engagement du grand mufti de Syrie Ahmad Badr Eddin Hassoun, en faveur du régime et contre les supposés complots étrangers, est largement utilisé par la propagande depuis l’assassinat de son fils au mois de septembre 2011. A tel point qu’un ancien membre du Front National invité par la dictature au mois de novembre: Marc George alias Marc Robert (directeur du site de désinformation pro-dictatures medialibre.eu) a rencontré le mufti Baddreddine Hassoun dans sa villa, il était accompagné du propagandiste américain Webster Tarpley.

Nous sommes en train de créer un réseau d’information pour mettre au courant les personnes désireuses de savoir la vérité sur les exactions quotidiennes dont sont victimes les civils et les forces de l’ordre de la part des rebelles.

En bas d’article, Mère Agnès publie de nombreux numéros de téléphone en Syrie et au Liban.

[…] « Madame Amara, vous mentez en relatant la situation de Homs. Vous vous révélez manipulatrice […]

Nous sommes sur place et vous, on ne sait même pas, si vous êtes vraiment passée par la Syrie comme vous le prétendez. Pour faire entendre un autre son de cloche, et libre aux lecteurs de fixer leur opinion, je mets en annexe les propos que j’ai recueillis moi-même du curé de Bab Sbah, le fief même de la rébellion à Homs. Ils verront que votre version n’est pas la bonne […] A Homs ce ne sont pas des iraniens chiites mais des afghans, des irakiens, des jordaniens et des libanais sunnites qui ont été attrapés par les jeunes des comités populaires comme je l’ai déjà dit dans un autre article […]

Permettez-moi de le dire : Vous êtes malveillante Madame Amara lorsque vous parlez de l’armée syrienne qui est une armée nationale, comme si elle était une milice. Vous êtes dans la rancœur et la haine lorsque vous décrivez de cette manière fausse et hypocrites les hôpitaux dont nous connaissons les médecins qui se dévouent sans cesse auprès des victimes, qu’elles quelles soient.

Et, pour terminer, vous nous servez le gâteau en affirmant à tue-tête qu’à cause de votre reportage qui n’a pourtant pas encore été publié des Syriens ont été arrêtés ? Par qui ? Et pourquoi ? Puisque nul n’a encore vu votre reportage. Et si on l’a fait pourquoi ne vous a-t-on pas arrêtée vous, Madame Amara ? Par peur de votre souk ? Ou par incompétence des policiers ? Votre récit ne tient pas la route, il est un conte à dormir debout. Et, ce qui est pire, vous nous prenez pour des imbéciles.

Ce que vous nous servez est en fait un faux-témoignage. Vous n’avez même pas pris la peine de l’agencer d’une manière crédible. Et pourquoi vous dérangeriez-vous ? Vous avez une audience anesthésiée par les mass média de la fraude qui s’est pliée à avaler tout ce qu’on lui sert. Bon appétit à nous tous ! Et dommage pour les plateformes qui vous accordent une crédibilité qui demeure, malgré tout, indigeste.

Une dernière provocation populiste pour réveiller le mythe du complot médiatique dans l’esprit du lecteur de legrandsoir.info.

Agnès-Mariam de la Croix

ANNEXE

Le curé de Bab Sbah, à Homs, relate ce qui suit le 25 septembre 2011 :

[…] les salafistes ont forcé la porte de l’antique église Saint Elian à Homs. Ils pensaient que les ustensiles sacrés étaient en or aussi les ont-ils raflés. […]

Puis les sbires de Bilal El Ken enlevèrent quatre filles chrétiennes d’un minibus faisant l’aller retour de Homs à Zeidal. L’une d’entre elles, Maya Semaan, fut rendue au bout de quatre jours, de toute évidence violée. L’armée intervint alors pour mettre une limite aux exactions des salafistes. Bilal fut tué le 7 septembre 2011 durant les affrontements et son quartier général fut perquisitionné. On y trouva les vases sacrés volés et ils furent rendus à l’église de Saint Elian.

La désinformation assure que Bilal EL Ken est un officier dissident faisant partie de l’armée libre de Syrie. Il n’en est rien. Les salafistes ont mis la main sur un dépôt d’uniformes de l’armée syrienne. Ils s’en revêtent et se font passer pour des officiers et des soldats repentis. Ce sont les gens du quartier de Bilal à Bab Sbah à Homs qui affirment que toute sa vie cet individu était un voyou qui s’est converti au wahabisme salafiste par pur intérêt. Les musulmans modérés se plaignent de lui autant sinon plus que les chrétiens. Ils l’accusent de viol, séquestration, terrorisme, intimidation et fondamentalisme meurtrier.

[…] Homs était devenu un champ de bataille. Les insurgés ont des armes lourdes qu’ils utilisent sans discernement. Avec les RPG ils peuvent détruire les chars de l’armée. La façade de l’Evêché est criblée de balles et quelques vitres sont cassées. Etant situé sur une ligne de démarcation le bâtiment aurait dû être beaucoup plus endommagé. Il faut remercier l’armée qui avance avec un soin infini en ne visant que les barricades des terroristes et leurs lieux de rassemblement et en évitant de toucher les bâtiments civils […]

Et justement à propos de « l’armée qui avance avec un soin infini » à Homs, une vidéo récente de Homs en janvier 2012 montre les corps d’une mère et de nombreux enfants tués par un missile de l’armée.

Les groupes salafistes continuent à investir plusieurs quartiers de Homs, surtout Bab Amr. Ils ont juré d’empêcher les écoles d’ouvrir à travers ce slogan : « La dirassé wa la tadriss hata isqat al ra2is » (« Pas d’études ni d’enseignements jusqu’à faire tomber le Président »). Les écoles publiques ont ouvert et les écoles privées ouvriront la semaine prochaine mais les salafistes tirent sur les écoles ce qui dissuadera les parents d’envoyer leurs enfants […]

Redevenir Dhimmi ?

Provocation à la suspicion et la haine communautariste.

Un dhimmi est un citoyen de l’état islamique qui n’est pas musulman. Il est traité comme un citoyen de seconde zone. Il doit verser une capitation pour être « protégé » par l’état islamique. Il n’a pas les mêmes privilèges que les citoyens musulmans.

L’autre jour j’étais chez le mécanicien à Sinaa (la cité industrielle). Celui-ci, un fervent sunnite, me questionne à brûle-pourpoint : « Que pensez-vous des affirmations du Patriarche Maronite ? on dirait qu’il a peur pour les chrétiens si le régime tombe ? ». Je lui réponds : « Je pense qu’il a raison. Il est difficile pour un chrétien d’aujourd’hui d’accepter de redevenir un dhimmi. Nous n’accepterons pas »

[…] votre réclamation d’un Etat islamique vous amènera, une fois qu’il sera instauré à distinguer derechef les musulmans des non-musulmans ».

[…] Agnès-Mariam de la Croix

P.O.Box 29 – Zouk Michaël – LEBANON Portable : 00 961 3 213 039 Lebanese phone and fax : 00961 9 220 297 Syrian phone . 00963 11 7851 700 or 00963 11 7852 700 Syrian fax : 00963 11 7852 701 Syrian portable : 00 963 944 224 248

/

Mère Agnès et le curé imaginaire de Homs ont été diffusés par les réseaux conspirationnistes très étendus, relais de Thierry Meyssan depuis 2002 et du réseau Voltaire, Dieudonné, et donc la désinformation des dictatures et alliés de la mollarchie de Téhéran. Comme à chaque crise qu’ont connues ces dictatures, la complosphère francophone particulièrement devient l’un des principaux relais de désinformation vers l’étranger.

L’interminable pamphlet de Mère Agnès reflète moins l’enseignement de « notre Seigneur Jésus Christ » que l’évangile selon Saint Kagébé car le « témoignage » du curé imaginaire de Bab Sbah est surement un Faux*. Il est dénoncé le 30 septembre sur MediArabe.info:

.

Syrie : le régime a érigé le “mensonge” en religion d’Etat

Par Bernard K., le  30 septembre 2011 – pour mediarabe.info: «  Après les “égarements” du Patriarche maronite d’Antioche et de tout l’Orient, Bechara Raï, comment s’étonner encore des mensonges des curés et des bonnes sœurs ? […]

Le père jésuite italien Paolo Dall’Oglio n’y va pas par quatre chemins. Pour lui, « le mensonge règne en Syrie ».

[…] d’autres prêtres et bonnes sœurs profitent de l’absence de la liberté d’expression pour s’exprimer justement, mais au nom du régime. Parmi ceux-là figure Mère Agnès-Mariam de la Croix, supérieure du monastère Saint Jacques l’Intercis de Dâra.

Après avoir diffusé ses mensonges sur les médias proches du régime syrien, en Syrie mais également en Occident, Agnès-Mariam vient d’interroger le curé de Bab Sbah à Homs, sans révéler son nom (premier mensonge !), en lui attribuant des horreurs commises par des combattants islamistes armés venus de Jordanie, du Liban, d’Afghanistan et d’Irak (deuxième mensonge !) contre les chrétiens qui vivent dans l’émirat islamique autoproclamé à Homs par Bilal El-Ken (troisième mensonge !)…

Le curé « imaginaire » de Homs […] Or, ces affirmations deviennent mensongères dès lors que l’on visionne le nombre impressionnant de vidéos postées sur internet montrant les exactions commises par les miliciens du régime sur la population. Combien de jeunes filles et de femmes syriennes, toutes confessions et ethnies confondues, ont-elles été enlevées, violées, décapitées et découpées pour punir leurs frères ou mari ?

De ce fait, si menace il y a sur les minorités, et spécifiquement sur les minorités chrétiennes, elles seraient alors l’œuvre même des dirigeants de ces minorités. Ils continuent à protéger le dictateur et se mettent en rupture avec le peuple qui, selon la loi de la nature, aura le dernier mot.

Mais au-delà du sort réservé au régime de Bachar Al-Assad, qui sera sans doute renversé, la question fondamentale reste de savoir comment cette bonne sœur, Agnès-Mariam, qui était à l’origine une porte-parole du Christ, de son Eglise et de ses enseignements basés sur l’honnêteté et la droiture, s’est-elle transformée en porte-parole du régime syrien ? […] « 

.

Propos de Sofia Amara publiés le 11 octobre 2011 par 20minutes.fr, recueillis par Alice Coffin Sofia Amara: «Ils tirent sur tout ce qui filme»: « […] Ils pensent que la télé française peut les aider ?
Au milieu d’une manifestation que je filmais, la foule s’est mise tout à coup à scander «Merci la chaîne française!». Pourtant, je ne suis ni activiste ni une ONG. Je suis simplement une journaliste. Mais ils sont tellement outrés de voir une telle désinformation sur les télés syriennes qu’ils s’accrochent à un rien, donc à ce film qui n’est qu’une goutte d’eau. C’est terrible […] « 

Mère Agnès (2). Une “ chabiha médiatique ”, milicienne à la solde du régime.

.

* Forgery: terme utilisé au KGB pour la fabrication de faux documents.

.

[1] URL de cet article 14752, propagande d’Assad:legrandsoir.info/syrie-schizophrenie-mediatique-l-interview-de-sofia-amara.html

Advertisements

From → "@>Réseaux sociaux, "@[Blogs, "{, "{_Christophe Ayad, "{_MediArabe.info, "{_reportage, "{_[Sofia Amara, ##, #France, #|Syrie, #|[01/Damascus governorate, #|[01a/Damascus City - Damas, #|[01a}Abasyeen Square - place des Abbassides (Al-Abbassiyine), #|[06/Homs Governorate مُحافظة حمص -, #|[06a/Homs District, #|[09/Hama حماه Ḥamā -, #|[09b/Hama Dictrict, @"Révolution, @#"Syria revolution, @#-(ASL/FSA)Armée Syrienne Libre, @#--(ASL/FSA)Brigade Al-Farouk/ Farooq/ Faruk/ Farouq/, @#---(ASL/FSA)Lieutenant Abderrezzak Tlass, @#Dissidence, @--Paolo Dall’Oglio (père jésuite), @_Tlass (Manaff/Munaf), Chypre, \<Dictatorship, \[Axe Assad-Hezbollah, \[Axe Assad-Iran, \[Axe Assad-Iran-Hezbollah, \[Axe Iran-Hezbollah, \[Régime Assad:, \[[[Renseignements généraux [Mukhâbarât], \[[{[Republican Guard Division- Garde républicaine (alaouite), \[_shabiha (شبيحة)/ shabih’/ shabeeha/ chabiha/ shabbiha/ shabi7a/, \\Active Measures, \\[@Couverture médiatique, \\[@_Shabbiha médiatiques (DictatorGoons), \\[@~complosphère., \\[Désinformation et Mythes..., \\[]#Mythe du "complot étranger"......, \\[]...contre la Syrie., \\[]...des "révolutions colorées"., \\[_#Mythe d'"Al-CIA"......, \\[_...du prince Bandar et des Sudaïri., \]Subversion, \][Demoralization, \][[anti-NATO/OTAN, \][[Mythe du complot médiatique, \][_Révisionnisme......, \]]Déstabilisation et provocations, \]][Forgeries, \]][Radicalisation, \]][Rumeurs..., \]][\Extrême-droites, \]][\_Islamophobie, \]][\_\Mythe du complot islamiste, \}Normalisation, \}[Censure, \}]Réfugiés, \}]Répression, \}]\Torture, \}]_Arrestations/ Prisonniers, \}]_[Rafles, \}]_]Prisons - Centres de détention, \}}Terreur, \}}_Assassinat/ Exécutions/, \}}_Massacres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :