Skip to content

Les barbouzes de Poutine en mission de ‪ »diversion »

2014/05/19
RussesLouhansk

Fausse prise d’otages par de faux séparatistes:

Putin & Lukin:

LukinPutinLe 2 mai, les renseignements ukrainiens (SBU) rendent public l’enregistrement des conversations téléphoniques entre l’émissaire du gouvernement russe: Vladimir Loukine (en déplacement en Ukraine), et Igor Girkin (alias Strelkov, ou « Strelok« ) le commandant des forces « séparatistes » pro-Russe d’Ukraine qui ont retenu en otage les enquêteurs de l’OSCE. La conversation montre que les kidnappeurs agissent sur ordre du régime Poutine, qui a décidé aussi du moment de la libération des otages: le lendemain de cette conversation. Vladimir Lukin a simulé sa mission de « médiateur pour les droits de l’homme« ; afin que la désinformation puisse faire croire à la bienveillance du président russe.

Lukin & Girkin:

La conversation téléphonique entre Vladimir Lukin à Donetsk et Igor Girkin à Sloviansk, le 2 mai 2014 vers 11h:

[…]

VL: Vous avez conscience de la tâche qui vous attend n’est ce pas?

IG: Oui je sais.

VL: Et vous n’avez aucune objection contre [ce plan] n’est ce pas? L’idée, le problème, c’est de nous débarrasser de cette « chose » [de cette affaire]. Les représentants, et le secrétaire général du Conseil de l’Europe seront à Donetsk aujourd’hui, nous menons cette opération ensemble.

IG: Je n’ai aucune objection, pour une raison simple. Tout ceci a déjà été discuté avec moi.

VL: Ah, parfait. Donc, le problème est: comment pouvons nous arriver jusque là [au lieu de détention], dans le but de mener à bien ce « TRUC »? Bon, je vous rappelle plus tard.

IG: Appelez moi, mais j’ai pour instruction de vous porter assistance, à vous, pas aux partenaires européens.

VL: Oui je comprends, mais le problème est… Bon, nous allons travailler sur ce problème, dans le but de régler cette affaire.

IG: Continuez votre travail. Je dois organiser les défenses [ici].

Vladimir Lukin rappelle Strelok à 17h:

VL: Igor Ivanovitch, excusez moi de vous interrompre sans arrêt. Igor Ivanovitch, le problème est le suivant: quel est le moment opportun selon vous pour notre visite? L’OSCE s’occupe du transport. Je serai dans le premier véhicule. Et nous pourrons effectuer tout cela, si nous avons l’autorisation de passer. Il semble qu’il y ait un ordre de nous laisser passer, mais il est en cours de vérification au plus haut niveau [de l’Etat], alors que nous partons. Qu’est ce qui vous arrange le mieux: que nous arrivions maintenant, d’ici deux heures, ou que nous arrivions demain matin, disons vers 5-7h?

IG: Bon, de notre côté, nous préférons que vous arriviez demain, pour une raison simple. Parce-que dès que vous serez partis, l’assaut [de l’armée ukrainienne] reprendra.

VL: Ah, d’accord je comprends, bon vous préférez le matin? Ok, d’accord. Je vous appellerai vers 7h.

IG: Appelez moi quand vous approcherez de la ville. Appelez moi, que je puisse donner les instruction au block pour vous laisser entrer.

La conversation montre clairement que Girkin reçoit directement ses ordres de la présidence russe, pour assurer le bon déroulement de la prise d’otages des enquêteurs étrangers.

Viacheslav Ponomarev:

Le 4 mai, le magazine Bild rapporte que le porte parole des preneurs d’otages a déclaré:

La libération des otages était décidée avant l’arrivée de Lukin. Je n’ai pas négocié.

Nelly ShtepaСлавянскAu mois d’avril, Viacheslav Ponomarev s’était autoproclamé maire de Slaviansk, et a fait kidnapper le véritable maire de la ville: Mme Nelly Shtepa.

Le 27 avril, il participait à une parodie de conférence de presse organisée en présence des otages de l’OSCE:

C’est un ancien Spetznatz russe, et reconnait lui-même avoir participé à des «opérations spéciales» dans une unité de l’armée soviétique basée dans l’Arctique. A Sloviansk, l’exhibition des otages de l’OSCE assure la présence de la presse internationale, qui importe à la stratégie de communication du Kremlin. Mais Ponomarov ne parvient pas à afficher un visage « politique » à « sa » lutte; Hélène Despic-Popovic pour Libération, le 27 avril dernier:

Les leaders séparatistes de Sloviansk exhibent leurs détenus

[…] il reste étrangement peu connu de ses concitoyens de Sloviansk. Comme Poutine, à qui il a demandé d’intervenir militairement dans l’est de l’Ukraine ou au moins d’envoyer des armes, le «maire» parle un langage cru. A une journaliste russe de Gazeta.ru qui lui demande ce qu’il compte faire de ses opposants, il répond brièvement :

«On les liquidera.» Quant à ceux qui comptent organiser sur place, le 25 mai, la présidentielle anticipée décidée à Kiev, il menace «de les pendre par les couilles».

Rodomontades ? Pas tout à fait. Les caves de Sloviansk sont pleines de prisonniers […]

Igor Strelkov, le militaire, n’est pas plus soucieux des règles de droit. C’est lui qui, hier, a exhibé à une presse russe déchaînée trois officiers d’une unité d’élite des services ukrainiens de la sécurité d’Etat (SBU), capturés à Gorlovka, à une cinquantaine de kilomètres de Sloviansk, où ils avaient été chargés d’appréhender un suspect du meurtre du conseiller municipal Volodimir Ribak (Libération...). Les mains attachées dans le dos, les yeux bandés, visage sanglant chez quelques-uns et marqué de traces de coups, les trois hommes en slip ont été livrés aux caméras et aux micros de journalistes des télés russes

BmREeGYCIAElLkx

La galaxie habituelle des promoteurs français de l’axe pro-Poutine relativisent les méthodes du régime russe (comme celles de son allié Assad…) et désinforment. Cette dernière mise en scène médiatique a eu peu d’impact hors de la sphère d’influence de la propagande Poutiniste, mais dans sa version francophone un certain Olivier Berruyer (blog les-crises.fr) est dénoncé par Caroline Fourest. Elle ajoute que de source ukrainienne les trois officiers de la SBU capturés par les russes, exposés aux micros et caméras de propagande russe puis aux médias du monde entier, auraient été torturés comme suit sans que personne ne le mentionne:

[…] les séparatistes leur ont arraché les globes oculaires […]

Le 24 avril, l’armée ukrainienne prenait le contrôle de trois check-points russes autour de Slovyansk. Et dispersait des tracts dans la ville pour encourager les résidents à rester calmes pendant l’offensive militaire dite « anti-terroriste », et à se protéger d’éventuelles prises d’otages par les « séparatistes » russes et leur utilisation comme boucliers humains. Ponomarev avait déjà fait connaitre sa volonté de lutter contre l’usage de la langue ukrainienne dans la région de Donetsk, mais surtout a fait savoir que:

quiconque serait arrêté en possession du tract ukrainien sera exécuté sur le champs (KyivPost).

.

Subversion, provocations, déstabilisation:

10154281_1491786774369886_179175191185429433_nProvocations meurtrières et médiatiques:

Le 20 avril à Sloviansk, une mise en scène mortelle implique toute une chaîne d’acteurs qui interviennent en parfaite coordination: des provocateurs sur le terrain ( les « défenseurs » de la « République populaire de Donetsk ») jusqu’au porte parole du régime russe: Sergueï Lavrov en visite diplomatique à Genève à ce moment précis.

Les médias de Poutine participent aussi à cette désinformation: Life News est envoyée sur le site d’une l’embuscade contre des véhicules civils, présentée comme une attaque du « Secteur Droit » [fasciste] ukrainien, et filme les fausses preuves laissées par les agents russes (photos, par Ukraine Libre). Russia Today, la chaîne anglophone du Kremlin contamine les réseaux et diffuse la désinformation hors de la sphère russophone. La mise en scène accuse l’Ukraine, les USA, et le « Secteur Droit » (le groupe d’extrême droite ukrainienne, dont l’existence à l’ouest du pays est si utile à la désinformation du Kremlin). Elle s’inscrit dans un genre de mises en scènes parfaitement coordonnées, aussi caractéristiques du régime Assad; où chaque chaînon du régime agît pour amplifier l’impact de la provocation (le premier chaînon « provocateur », agit sur ordre du régime). En bout de chaîne, la presse étrangère écrit plus ou moins ce que l’ennemi souhaite lui faire dire:

« Ukraine : un accrochage près de Sloviansk sape la « désescalade» vantée à Genève » (Figaro […]) ou bien « Fusillade sanglante dans l’Est ukrainien » (Libération […]). Même Le Monde « très sage » conclut que « le climat de paranoïa réciproque qui a saisi la ville et la guerre de l’information que se livrent les deux camps, difficile de trancher »…

Dans la nuit du 8 au 9 mai hors de Slaviansk, un homme d’affaire fui avec sa famille dans deux voitures de luxe, ils ont été et mitraillées. Le père et la mère sont tués, la fille de dix ans gravement blessée. Photos et informations, par Ukraine Libre:

[…] Les bandits qui poursuivaient le couple auraient prévenu leur complices au check-point qu’il fallait arrêter les [deux] voitures du « Secteur droit » qui « essayaient de s’échapper de la ville ».

Le même jour, [celui] de la Victoire du 9 mai, les terroristes ont tué de 8 balles un prêtre orthodoxe […]

Comme les syriens avant eux, les ukrainiens découvrent amèrement qu’il ne sera pas toujours facile de compter sur les médias du monde libre (inévitablement pris à parti par les rumeurs et la désinformation):

Les médias français ne mentionnent pas ces meurtres mais préfèrent parler des « affrontements meurtriers » entre des « militants pro-russes » […] et les militaires ukrainiens […]

Une action de « réseaux subversifs russes accompagnée d’une propagande féroce et ouvertement mensongère« :

Cibles stratégiques:

12 avril: les forces « séparatistes » lancent une attaque redoutable contre le commissariat de police de Sloviansk; une vidéo montre clairement que les assaillants n’ont rien d’activistes séparatistes, mais tout des Spetnatz parfaitement entraînés, et équipés. Pourtant, la rumeur offre l’avantage militaire à Poutine, en présentant ses shabiha comme suit dans la presse internationale:

les activistes pro-russes ont lancé samedi une nouvelle série d’offensives coordonnées contre des objectifs symboliques dans cette région. Pour le ministre de l’Intérieur, certains de ces combats sont perçus comme «une agression extérieure de la Fédération de Russie». (Le Parisien)

Le 17 mai: Dmytro Tymtchouk rapporte sur son blog inforesist.org que les « séparatistes » ont une fois de plus attaqué l’aéroport ukrainien de Kramatorsk mais ont échoué. Ils n’attaquent pas des cibles « symboliques« , mais des objectifs stratégiques: un aéroport permet d’assurer un futur ravitaillement militaire aérien, russe. Cet aérodrome a été aussi l’un des premiers objectifs militaires ukrainiens (France info, 16 avril).

Dans les combats de la nuit suivante, une centaine d' »activistes pro-russes » ont été tués, de source militaire ukrainienne on les nomme « terroristes« . Le 18 mai, le ministère de la défense ukrainien annonce avoir arrêté des séparatistes en possession de 30 MANPADs (systèmes de défense anti-aérien portatif), et 100 missiles SAMs, ils préparent donc des défense anti-aériennes mobiles contre l’aviation ukrainienne et d’éventuels futurs alliés. Une information lourde de sens puisque ce sont précisément les défenses anti-aériennes que réclame la résistance en Syrie depuis deux ans pour protéger la population contre les raids dévastateurs de l’aviation d’Assad. En Ukraine, les séparatistes russes ont déjà perdu 100 missiles (photos des prisonniers et des armes issues de stocks géorgiens saisis par la Russie). Les [véritables] activistes signalent que 6 camions [russes] ont franchi la frontière [ukrainienne] pendant la nuit, et que de nouvelles armes sont apparues sur les check-points « séparatistes » des routes avoisinantes [en Ukraine]. 

Le 19 mai, Tymtchouk annonçait un bilan des pertes dans l’armée ukrainienne, des centaines de russes auraient été tués, et leurs corps enlevés par leurs camarades pour éviter qu’ils ne soient identifiés, ils rempliraient les morgues des villes qu’ils tiennent sous contrôle et un convoi de camions s’organiserait pour les évacuer vers la Russie; des réseaux de passeurs d’argent ont aussi été démantelés, ils ne transporterait plus que des « petites sommes » de 50000$:

dans les rangs des terroristes en ce moment il règne une certaine confusion car la Russie a décidé de reporter ses plans de l’invasion armée du territoire de l’Ukraine (sous l’aire de la soi-disant « force de maintien de la paix ») ainsi que le Directoire des renseignements des Forces armées russes a affaibli son contrôle sur ses groupes terroristes qui se sentent un peu abandonnés sur le terrain.

Vendredi 2 mai, le ministre ukrainien de l’Intérieur Avakov commentait l’opération anti-terroriste (ATO) lancée ce jour là dans la région de Donetsk, à Sloviansk et Kramatorsk:

[…] Dans la matinée les blindés avec des paras ukrainiens sont entrés à Kramatorsk (160 milles d’habitants) : http://www.youtube.com/watch?v=T42rkDUu9Gg. Le bâtiment des services secrets ukrainiens (SBU) a été libéré.

Le centre de télévision a été également « nettoyé « des séparatistes » ce qui a permis de rétablir la diffusion des chaines de télé ukrainiennes et de couper les habitants de la propagande de Moscou.

Suite à la pression des Etats-Unis et de l’Europe sur la Russie, les inspecteurs militaires de l’OSCE retenus depuis plus d’une semaine par les terroristes russes à Sloviansk ont été libérés ce matin. Selon les conversations téléphoniques interceptées par le SBU, le chef des terroriste Guirkine (Strelok) avait reçu l’ordre de Moscou de libérer les experts.

Médiatisation intérieure:

Les relais de télévision font donc aussi partie des cibles prioritaires pour déstabiliser l’Ukraine, et mettre au pas la population de la manière la plus efficace et rapide possible; à défaut répandre la confusion et la suspicion par les médias locaux. La propagande russe tourne à plein régime dans les territoires sous contrôle du Kremlin et ses alliés, il n’y a donc pas de « guerre médiatique » dans ce premier espace, contrairement au monde extérieur, libre.

Médiatisation internationale:

Douze otages, dont sept observateurs de l’OSCE, ont été détenus depuis le 25 avril par les milices séparatistes russes de Slaviansk. 11 ont été libérés le 3 mai, le douzième une semaine avant, annonce la presse internationale. Il y avait 8 otages de l’OSCE et quatre otages ukrainiens, la rumeur a fait oublier les seconds. La propagande russe en anglais, sur VoiceOfRussia [01] a titré que l’Europe remerciait la Russie: « Council of Europe thanks Russia for mediating in release of OSCE military observers » pour sa médiation avec les preneurs d’otages.

GirkinRumorPour ajouter à la confusion générale, des rumeurs sont lancées sur internet. Le 2 mai, la mort au combat d’Igor Girkin était annoncée sur Twitter… comme preuve, une photo floue. Ce genre de rumeur a déjà circulé sous la même forme, concernant des officiers de l’axe Assad, ou de Kadhafi; des rumeurs toujours lancées pendant les offensives militaires ennemies.

Pushilin & Girkin:

26 avril: Denis Pouchiline « validait » le putsch de « Strelok » à Sloviansk:

Le plan d’action russe, selon le SBU en avril 2014:

Le 19 avril, Ukrayinska Pravda publiait un communiqué de Vitaly Naida (traduit en anglais par Euromaidan PR), l’un des chefs du contre-espionnage des services secrets d’Ukraine (SBU):

Contre-espionnage: La Fédération de Russie projette que soient tuées entre 100 et 200 personnes en Ukraine avant d’envoyer l’armée russe en Ukraine.

[… Vitaly Naida] a annoncé que des militaires russes sont chargés de tuer quelques centaines de personnes, et envoyer ensuite des troupes régulières sur le territoire de l’Ukraine.

 » L’objectif principal des forces de diversions et des forces spéciales [russes] sur le territoire de l’Ukraine est de déstabiliser la situation à un niveau maximum », a-t-il dit.

 » En outre, les discussions interceptées nous donnent des informations et il est triste de constater que le pays qui a lui-même déclaré sa  » fraternité » a ordonné à ses forces spéciales de répandre le sang dans les rues de nos villes», a-t-il dit.

 » Les entretiens enregistrés ont précisé qu’ils devraient tuer 100-200 personnes et en moins d’une heure, les troupes russes et les APC ( transport de troupes blindées) seraient envoyés sur le territoire de l’Ukraine », a-t-il ajouté.

Naida a de nouveau confirmé que les actes de diversion sur les territoires des oblasts de l’Est [de l’Ukraine] ont été commis par la 45e Brigade de renseignement indépendante, dont le siège est dans la ville de Kubinka, Oblast de Moscou [en Russie].

 » Ce sont les forces spéciales russes qui ses ont emparées des bâtiments de Verkhovna Rada et du Cabinet des ministres de Crimée », a-t-il souligné.

Naida a également rappelé que ces forces spéciales obtiennent leurs commandes de Ihor Strelkov, qui est un officier du renseignement militaire russe du GRU ( nom de code « Stryelok »), il a été chargé de s’emparer de bâtiments d’Etat à Kharkiv, Mykolaïv, Kherson, Odessa.

 » En consultant le site Web de l’ombudsman, vous apprendrez que Stryelok a kidnappé des Tchétchènes en Tchétchénie pendant la guerre et les a livrés à la Russie », a-t-il précisé.

Selon Naida , la 45e Brigade indépendante de renseignements a également participé à la campagne de Tchétchénie et à l’occupation de la Géorgie.

.

Igor Girkin, alias Igor Strelkov, alias Strelok « Le tireur »…

… en Tchétchénie:

Le site de propagande islamiste tchétchène KavkazCenter précise [02] que:

Igor Girkin (aka flèches), a longtemps combattu en Tchétchénie dans le 45ème Régiment, a commandé les spetsnatz « Airborne », et a été en poste dans la zone proche du village de Vedeno Khatuni. C’est cette racaille [qui] a kidnappé l’épouse du président de la CRI [République tchétchène d’Itchkérie], de l’Emir des moudjahidin du Caucase Abdul-Halim Sadauleva (Shaheed, Incha Allah), au début des années 2000 dans le village voisin de Tovzeni […] L’épouse d’Abdul-Halim Sadulaev a été sauvagement assassinée après avoir subi de graves tortures. Tuée directement par Girkin (flèches). [C’est le] devoir de tout musulman de détruire le plus tôt possible cette créature à forme humaine [etc…]

Girkin a mis en ligne ses mémoires de guerre en Tchétchénie [ru].

… en Bosnie:

Andrej Tselikov, pour Global Voice, rapporte que:

Il est russe. On peut, lire ses mémoires [ru] sur son expérience en tant que volontaire combattant pour les Serbes pendant la guerre de Bosnie en 1992. Il est également membre de la Drozdovtsy, une organisation monarchiste commémorant le général russe de la guerre civile Drozdovsky

… en Ukraine:

Mise à jour de Dmytro Tymchuk en russe, 12 mai 2014, traduite en anglais par EuroMaidanPR:

Selon le groupe d’information opérationnel de Résistance, la déclaration d’aujourd’hui de Strelka et Ghirkin « [la] flèche », a causé une réaction extrêmement mitigée dans les soutiens de base au terrorisme dans Slovyansk.

Entre autres, leur déclaration dit que «toutes les structures paramilitaires» dans [la région de] Donbass doivent obéir aux ordres et instructions de Strelkov, et tout combattant «non enregistré» doit être détenu, et en cas de résistance armée, sera exterminé sur place.

Des groupes terroristes individuels opérant dans l’est du pays ont pris la déclaration de Stralkov à leur valeur nominale et ont peur maintenant, non seulement des forces des services de sécurité ukrainiens, mais aussi [d’éventuels] saboteurs russes.

Slovyansk déploie actuellement environ 1.500 combattants à des postes de contrôle situés le long du périmètre de la ville. Ils sont équipés de mortiers en 6 points.

Les militants ont trouvé des façons de passer à travers l’encerclement de l’ATO [« Anti-Terrorist-Operation »]. Selon nos informations, les militants [russes de] Slaviansk ont participé aux émeutes du 9 mai à Mariupol, et sont ensuite retournés à leur base de Slaviansk.

Le 9 mai à Mariupol, un blindé ukrainien resté sans support a été saisi par des séparatistes, ils ont tiré « accidentellement » sur un immeuble (photo), puis ont convoyé le véhicule vers la mairie (vidéo). Le 16 mai à Slaviansk, on signale l’utilisation mortiers, dans les combats contre l’armée ukrainienne. Le 20 mai, un « matin ordinaire à Sloviansk. Les terroristes tirent depuis des quartiers résidentiels avec des mortiers sur les positions des forces ukrainiennes sur la mont Karatchoun qui domine la ville et où se trouve la tour de télévision locale. Les militaires répondent […] »; le lendemain, la population prise en otage par les russes envoie une délégation de femmes à la rencontre de Ponomarov pour réclamer le départ de ses soldats [Vidéo des bombardements russes, filmés à 1km].

Des « hommes-verts » de « Strelok » ont été actifs en Syrie: Girkin est apparu publiquement le 26 avril, en accordant une interview au quotidien russe Komsomolskaïa Pravda; elle est diffusée en français le 1er mai par lecourrierderussie.com [03]:

OtagesOSCE00

Depuis 2013, les activistes syriens ont diffusé des images de mercenaires russes tués en Syrie dans des combats contre l’Armée Syrienne Libre ou contre Jabhat Al Nosra. Ils portaient le même équipement militaire que les agents du GRU en Ukraine. En 2013, des agents russes subversifs, et provocateurs, révèlent leur présence derrière divers déguisements, y compris « ukrainiens », ou sous forme de djihadistes qui se sont filmés en décapitant des « prêtres » [04].

OtagesOSCEPuis, Girkin s’exprime sur les otages à Sloviansk, il les accuse d’espionner les positions militaires des « milices populaires »:

Un large public non russe adhère à cette désinformation grossière [05].

… en Russie:

IgorGirkin-StrelokL’homme est un passionné d’Histoire militaire, des photos de lui dans des reconstitutions historiques circulent sur Twitter:

En 2010, il disait sur un forum Internet, à un de ses collègues « reconstituteurs » qu’il servait à cette date dans « l’unité 36391 » [06]. D’après le SBU, Girkin est bien un officier du GRU, il reçoit ses ordres du régime russe directement, et sa mission consiste aussi à subvertir les médias étrangers et provoquer des actions militaires utiles. Mais aussi à « effacer » les gêneurs:

Igor Bezler, l’assassin de Volodomir Rybak:

Bezler01Igor Bezler est officiellement un retraité du GRU, lieutenant-colonel, installé en Ukraine depuis 2012, il a participé à des opérations de diversion dont la prise du QG du SBU à Donetsk, et à l’attaque du bâtiment de la police (ministère des affaires intérieures) à Horlivka, le 14 avril. Après deux jours de combats ils ont capturé le colonel Krychtchenko qui commandait le régiment de police ukrainienne de la ville: « Une personne inconnue en tenue de camouflage vert s’est présentée comme « sous-colonel de l’armée russe en Crimée » en montrant son passeport (!!!) » (photos de Bezler, et une vidéo où il donne des ordres à ses recrues).

rybakLe SBU publie ses écoutes téléphoniques des conversations entre Igor Girkin (Strelkov), Igor Bezler, et Viatcheslas Ponomarov. Elles révèlent qu’ils ont planifié le meurtre de Volodomyr Rybak, un député du conseil municipal de Horlivka (Traduites par EuromaidanPR, 25 avril; vidéo complète). Le 17 avril, Bezler (alias « BES » – diable), a donné l’ordre au chef autoproclamé de la police [pro-russe] de Horlivka, de neutraliser Rybak qui tentait de hisser un drapeau ukrainien sur le bâtiment de l’administration régionale saisi par les agents russes. Bezler ordonne à un autre officier de kidnapper Rybak, puis de lui donner rendez vous pour interroger le captif. Ce qui a été fait au sous sol du QG pro-Russe de Sloviansk, suite à la demande du « Tireur » (IgorGirkin); là Rybak a été torturé à mort. Toujours par téléphone, le 20 avril, Girkin ordonne à Ponomariov de débarrasser le QG russe du corps « puant » du député:

Transcription: 

Ordre de capturer Rybak: 

Bezler: Alf, écoutez-moi, allez à l’intérieur du comité exécutif de la ville. Là bas Rybak est déchaîné. Là, les gens essaient de le retenir en quelque sorte […] Bon, mettez lui la pression, prenez-le dans votre voiture, emmenez le quelque part au loin. Et puis arrêtez la voiture et dites moi où je dois venir. Compris? Allez! […] Ne raccrochez pas! Les gars, prenez-le, nous devons le ficeler et l’embarquer […] Quand vous ferez le paquet– bloquez les mains et les yeux suffisamment fort qu’il ne puisse rien voir.

Ordre de l’officier russe des opérations spéciales, Strelkov, au maire autoproclamé de Sloviansk, Ponomariov, concernant l’enterrement du corps:

Strelkov: Slava, s’il te plaît, règle la question avec « le rigide ». Afin qu’il soit rapidement dégagé loin de nous, aujourd’hui. Pourquoi devrait-il être étendu ici? Il pue…

Ponomaryov: Avec le cadavre? Oui, oui, juste un instant. Je suis en train de terminer avec les journalistes et je m’en occupe immédiatement […] là au sous-sol…Et maintenant, je vais vite régler la question de l’enterrement de cette « prostituée » [de prison].

Strelkov: Allez, bien.

Igor Bezler est le kidnappeur de Vladimir Rybak, Girkin est celui qui l’a interrogé sous la torture, et Ponomarov a nonchalamment « tenté » de faire disparaître son corps. Le 24 avril, la presse internationale annonçait le meurtre, et la découverte d’une autre victime aux côtés du député ukrainien:

Dans l’Est, un élu tué pour avoir voulu planter un drapeau national

Dans l’autoproclamée «république de Donetsk», un groupe de séparatistes a pris à partie un trentenaire. Son corps martyrisé a été retrouvé dans une rivière.

Ancien policier, le conseiller municipal de Gorlivka, Volodimir Ribak, avait, disent ses amis, «la tête pleine de principes» et «aimait par-dessus tout l’Ukraine». Il en est mort. Le corps martyrisé de cet élu de 43 ans, retrouvé dans une rivière à proximité de Sloviansk, le fief des pro-Russes de Donetsk, vient d’être identifié. Un autre cadavre, celui d’un trentenaire, repêché à côté du sien […] Le cas de Volodimir Ribak rappelle celui de Rechat Ametov, un jeune Tatar emmené lui aussi de force à l’issue d’une manifestation pro-ukrainienne par des hommes en uniforme et retrouvé une dizaine de jours plus tard mort avec des signes de torture dans une forêt [… Hélène Despic-Popovic à Gorlovka, Libération]

A cette date, la rumeur confondait Igor Bezler et Igor Girkin (Strelkov).

L’activiste Rechat Ametov avait été enlevé à Simferopol en pleine rue au mois de mars, une vidéo du kidnaping est visible en ligne sur un compte tatar de Crimée. Le descriptif de la vidéo rapporte le 6 avril:

Human Rights Watch rassemble des documents au sujet de 6 activistes d’Euromaidan disparus, après avoir été enlevés selon le même procédé qu’Ametov. Le corps d’Ametov a été retrouvé le 16 mars, mis à mort sous la torture, il avait disparu deux semaines depuis son enlèvement. Le HuffingtonPost rapporte en date du 18 mars que, le corps d’Ametov a été identifié le 17 mars par sa femme, mais les nouvelles autorités [russes] ont refusé de délivrer un certificat de décès, et de rendre le corps d’Ametov à sa famille. Les tatars de Crimée se sont abstenus de participer au référendum sur l’annexion de la Crimée par la Russie

Selon les différentes estimations, entre 15% et 96,77% des habitants de Crimée auraient voté pour l’annexion russe de la presqu’île ukrainienne.

.

Terreur…

… à Donetsk:

Dans le village de Sergeevka, un fermier est assassiné devant sa famille le 17 ou 18 mai. Les séparatistes de Slaviansk l’ont accusé de ravitailler l’armée ukrainienne, et d’être lié au Secteur Droit.

PaulGubarev15 mai: Paul Gubarev, le « gouverneur » autoproclamé « de la région de Donetsk« , menace d’instaurer la loi martiale dans la province qu’il prétend administrer.

1397574539-5224unian.info publie une autre liste de nombreux activistes, ou citoyens ordinaires ukrainiens, kidnappés, torturés, intimidés, évoque une stratégie d’ethnocide contre les ukrainiens dans les provinces conquises par les agents de Poutine. Comme en 2008 en « Ossétie-du-sud », et en Abkhazie.

Le 9 mai, sept membres de la Croix Rouge sont arrêtés par les agents de Poutine à Donetsk:

On les soupçonne de faire de l’espionnage et on vérifie actuellement ces accusations », a déclaré le porte-parole adjoint de la « République de Donetsk », autoproclamée par les pro-russes, M. Kiril Roudenko

… le lendemain de l’enlèvement les otages sont libérés. Le temps que les médias internationaux et propagandistes lancent un débat sur l’affaire.

GrenadeRusseDonetskLes agitateurs de Poutine laissent des pièges mortels, ici un drapeau russe piégé avec une grenade:

Un homme à Donetsk risque d’être lynché car il soupçonné de ne pas être assez russe (dialogues), une femme interviewée dans la vidéo de ViceNews, à 3’00 avance des arguments délirants:

Je libère mon pays des occupants, les nazis qui ont foulé notre sol avec leurs bottes […] et si j’arrive à Kiev, je couperai moi même en pièces Yulia Tymoshenko, je l’étranglerai avec ses tresses et arracherai son cœur de sa poitrine. Je veux que vous disiez [vous les journalistes américains] à « l’Amérique », à cet Obama, ce bâtard de cul-noir [07], de ne pas intervenir dans notre pays

unian.ua a fourni une liste détaillé de huit autres journalistes enlevés en région de Donetsk entre le 13 et le 25 avril. Le 27 avril s’ajoute la disparition du journaliste Sergei Shapoval du VolynPost. Ce dernier a été libéré après plus de trois semaines de détention et de tortures. Il décrit une véritable paranoïa dans les rangs de la « République populaire de Donetsk« , la propagande russe a une lourde part de responsabilité dans cette confusion: « ils sont démoralisés, et voient le Secteur Droit partout« . Il compare ces soldats russes « qui doivent préparer leurs propres sandwichs » aux milliers de manifestants civils ukrainiens à Maidan, qui étaient nourris par des supporter bénévoles.

Une foule séparatiste s’attaque à trois ukrainiens (Geoff Dyer, New Republic):

article_inset_exposure_625

Donetsk, Ukraine; April 22, 2014 Photographer: Marko Djurica

… à Louhansk:

Récit d’une descente de soldats « séparatistes » dans une école de l’Oblast de Louhansk le 15 mai, la directrice a été arrêtée, les instituteurs et parents d’élèves ukrainiens sont inquiets.

… comme en Crimée:

OlegSentsov12 mai: arrestation d’Oleg Sentsov, réalisateur et scénariste ukrainien en Crimée (Ukraine) accusé de complot terroriste contre la Russie, par le Service fédéral de sécurité russe (FSB):

Dans les prochains jours Oleg sera transféré à Moscou. Il est accusé d’avoir préparé un attentat terroriste. Selon le droit pénal de la Fédération de Russie, il fait face à une peine d’emprisonnement à vie. Oleg Sentsov est né à Simferopol. Il n’a aucun casier judiciaire. Sa participation active aux manifestations d’Euromaidan en Ukraine pourrait devenir un prétexte pour sa détention par la FSB en Russie. Oleg Sentsov est l’auteur du long-métrage «Gamer», nominné par des jurys de plusieurs festivals de films internationaux […] S’il vous plaît, aidez la communauté du cinéma ukrainien en diffusant cette information! Oleg a besoin de notre aide et tout d’abord du soutien de ses collègues européens!

.

Terroristes et bombes sales

Le 5 mai, 1,5 kg de substance radioactive a été retrouvé sur des prisonniers séparatistes capturés par l’armée ukrainienne, annonçaient les services de renseignements d’Ukraine, le SBU. Le blog ukrainien InfoResist.org ajoute:

Le SBU détient neuf personnes en région de Chernivtsi, parmi elles huit ukrainiens et un russe. Ces hommes circulaient dans des voitures portant des plaques d’immatriculation étrangères. Leur convoi est parti de Transnistrie [enclave militaire russe entre Ukraine et Moldavie] et se dirigeaient [manifestement] vers l’Est de l’Ukraine. Le SBU les soupçonne d’avoir voulu créer une bombe sale et mène une enquête…

.

La horde:

Pas de slogans politiques, pas de sympathisants, pas de femmes, pas de projet de société civile, pas de message pour la population… mais du matériel militaire parfaitement entretenu. Vladimir Putin And His Bodyguard Of Lies, Katya Soldak, Forbes, 26 avril 2014, à propos de l’agression de l’avant garde de l’armée russe en Ukraine:

Putin‬’s forces have been penetrating Ukrainian militia‬ and ‪‎provoking‬ civilians in the East and South. The ‪‎separatists‬ are led by Russian SpecialForces‬—armed people in green fatigues with Russian accents who don’t know their way around the towns and villages they’re attempting to control. They include ‪‎snipers, personnel handling complex military equipment, grunts with anti-tank ‪‎weapons‬; as well as special-mission groups that ‪‎kidnap ‪‎journalists‬, civilians, and military inspectors from the Organization for Security and Co-operation in Europe (@OSCE).

The new talk of a potential ‪‎peacekeeping‬” mission could rationalize the mobilization of the 200 tanks, artillery and rocket launchers that […]

Ce sont eux qui sont chargés d' »effacer » les ukrainiens gênants dont on retrouve les corps torturés dans une rivière, une forêt ou un fossé. Quelques tronches, et dossiers d' »activistes« , « séparatistes » ou « militants » pro-russes… l’élite militaire russe aux ordres directs du Kremlin:

Abwehr:

Abwehr est le nom du « bras droit » d’Igor Girkin…

… c’était aussi le nom des services de renseignements militaires du IIIème Reich d’Hitler. 

D’après le SBU son véritable nom est Sergei Zdriliuk. Il a participé à l’enlèvement des inspecteurs de l’OSCE.

Le 17 mai, Hromadske.tv publie la vidéo d’une réunion des agents russes du Donbass, en présence de Zdrylyuk et Pushilin:

La main droite de l’agent russe et saboteur « Strelok » (Girkin), un certain [Sergeï] Zdrylyuk promet de [conquérir] «Kiev et Lviv » et «d’épargner seulement certains ukrainien qui ne partagent pas ses vues.

« Kiev, nous l’obtiendrons – sans aucun doute. Il ne reste qu’à atteindre la ville – a-t-il assuré à la réunion des dirigeants terroristes du pseudo TNP ». Rappelons qu’il est le chef auto-proclamé de la « Donetsk psevdorespubliky » qui a été déclarée organisation terroriste, Denis Pushylin partage le pouvoir avec un certain Sergei Zdrylyukom (surnommé « Abwehr » [espionnage des nazis]), chef adjoint des terroristes – officier du GRU du renseignement militaire russe Igor #Girkin connu comme Strelkov.

Et Euromaidan publie les informations connues sur le parcours obscur du « traitre » ukrainien Abwehr.

Milices « populaires » kagébistes:

RussesLouhansk

D’après la source, il s’agirait du «gouvernement [autoproclamé] de la « République populaire de Luhansk »… devinez qui est ministre de la culture…

ValeryBolotovL’homme assis sur le fauteuil est Valery Bolotov. C’est un des commandants de « L’armée populaire [russe] du Sud-Est [de l’Ukraine] ». Au matin du 17 mai, on apprend sa fuite et son arrestation par des gardes frontière ukrainiens qui ne l’on retenu que quelques minutes: une offensive a rapidement été lancée pour le libérer, d’après inforesist.org. Il est donc sous protection russe depuis ce jour.

DingoEtGanichevKEpOXqSYQ4oLes cosaques, dans le mythe:

Ces « cosaques » russes ont attiré l’attention de la presse étrangère à Sloviansk et Kramatorsk le mois dernier, ils ont largement été photographiés, interviewés et diffusés dans la presse. Sur la photo ci contre figurent Evgeny « Dingo » Ponomarev (haut à gauche) et Alexandr Ganchev (en haut à droite).

Evgeny « Dingo » Ponomarev a été photographié en 2008 à Grozny en Tchétchénie, une photo diffusée par Reuters:

« Dingo » et les hommes de son groupe ne sont surement pas cosaques: puisqu’à leur accent, et le vocabulaire spécifique qu’ils utilisent, ils viendraient de Saint Petersbourg, rapportait Kramatorsk.info le 23 avril que ces hommes sont des vétérans des forces spéciales UFSIN basées à Saint-Pétersbourg:

Pour la petite histoire : En 2000, les soldats des Forces spéciales  » Typhoon  » participé à des batailles sanglantes à Komsomolsk en Tchétchénie

Le petit barbu est Alexander Ganchev, son profil VKontakte (le Facebook russe) héberge près de 400 photos avec tous types d’armes et cagoules (son adresse est « http://vk.com/spets80 » comme « Spetsnatz » des forces spéciales). Comme par coïncidence, ce profil cesse toute activité à partir du 17 avril 2014.

Les activistes ukrainiens le nomment « Babaï ». inforesist.org diffuse une fuite le 21 mai, d’une conversation de Babaï sur un chat, il se plaint de l’abandon de l’armée russe. La vidéo du « suicide de la République dite populaire de Donetsk, par Mozhaev Alexander, mieux connu sous le surnom Babai« , dans une interview à la chaîne de propagande ANNA, où Babaï/Ganchev réclame l’aide de:

l’autocrate Poutine. Nous avons besoin d’armes à feu. [Sinon] Nous allons brûler tout en Sainte Russie.

Ukrainian Policy rapporte d’autres informations sur les deux agents russes, et publie dans la foulée d’autres dossiers:

Certains d’entre eux se prétendent cosaques du Don, du Kouban et du Terek. Les autres d’origines diverses: Russie, Ukraine, Sibérie. Les profils VKontakte de ces hommes (liens via Ukraine Policy) collectionnent l’imagerie néo-nazie, des swastikas, de l’ultra-nationalisme russe, des provocations antisionistes, de la propagande nationaliste-bolchévique et eurasiste, des bandeaux de St George, ils posent avec toutes sortes d’armes. L’un d’eux a été arrêté après avoir participé à des émeutes à Kharkov et s’est enfui en coupant son bracelet électronique; un autre, résident de Kharkov, a aussi été remarqué parmi les « hommes verts », et ferait à la fois partie d’un groupe antifasciste et d’un groupe néo-nazi (White Legion). Ils participent aux manifestation de séparatistes (vidéo d’un de ces agents russes habillé en civil, participant à une manifestation).

Le 22 avril, le journaliste Simon Ostrovsky de VICE a été retenu prisonnier par les milices russes à Kramatorsk, et libéré le 24, en lien, le reportage qu’il a réalisé une heure avant sa capture, en présence des agents Ganchev et Dingo. Dans cette interview, les réponses des agents ont pour but d’attirer l’attention du public sur une légendaire solidarité cosaque à l’égard des « séparatistes » d’Ukraine. Il s’agit d’exporter la mise en scène nationaliste « cosaque » destinée à faire croire en une résistance populaire et identitaire historique, et mise en danger par le gouvernement de Kiev et les USA. Pour ce faire, ils ont revêtu leurs chapkas folkloriques. Ostrovsky montre à Ganchev une photo de lui en Géorgie en 2008, publiée par le New York Times le 20 avril. Mais Ganchev feint de ne pas se reconnaître. Il répond sur ses motivations concernant sa présence en Ukraine:

Je pense que les USA ne veulent pas partager l’Ukraine avec la Russie.

VICE: Vous êtes des citoyens russes, vous n’êtes pas des forces spéciales?

Exactement.

VICE: Vous êtes ici comme volontaire?

Oui. Je suis venu ici avant que l’Amérique ne vienne frapper à ma porte.

Ganchev montre aussi son [faux] passeport au journaliste américain qui l’interroge, il prétend s’appeler « Alexandr Mozhaev » et c’est bien ce qui est écrit sur le document. Dingo dit ensuite à Simon Ostrovsky:

La chose la plus importante [à savoir sur nous] est que nous sommes tous volontaires. Nous ne sommes pas là pour l’argent. Nos frères cosaques nous ont demandé de l’aide et nous sommes obligés de les soutenir. Vous constatez la situation [en montrant les gardes sur-armés] le peuple est oppressé par le gouvernement de Kiev […] le peuple décidera [pour joindre la Russie], il y aura un referendum et vous pouvez être sûr que l’ordre sera respecté […]

Le New York Times signale la présence du spetsnatz (sans le nommer) à Kramatovsk et Sloviansk en 2014, et rapporte qu’il avait déjà été photographié six ans plus tôt en Géorgie, en uniforme du GRU:

Son insigne du GRU était parfaitement visible sur son bras gauche.

GRU, renseignement militaire de Russie:

277px-GRU_emblem.svgL’insigne des Spetsnaz, forces spéciales de la GRU:

 a, entre autres, organisé l’assassinat ciblés d’ennemis de l’État à l’étranger. En 2004, une opération de ce type, réalisée au Qatar contre des responsables indépendantistes tchétchènes, avait abouti à la capture de deux agents du GRU qui furent extradés en Russie en 2005 […] leur mission s’est étendue à des actes de sabotage, d’élimination de chefs ennemis, prise d’objectifs stratégiques, reconnaissance, etc. en temps de guerre

Son directeur adjoint, le général Iouri Ivanov, s’est noyé en se baignant dans la Méditerranée lors d’une inspection de la base navale russe de Tartous, en Syrie en 2010:

Au titre de ses fonctions, le général Ivanov supervisait les assassinats ciblés de leaders tchétchénes à l’étranger. En 2004, une opération de ce type, réalisée au Qatar, avait abouti àla capture de deux agents du GRU, lesquels avaient été ensuite extradés vers la Russie un an plus tard pour y purger la peine que leur avait infligé la justice qatarie. Inutile de préciser que, depuis, ils ont disparu de la circulation… Quoi qu’il en soit, cela n’avait pas entamé le crédit de l’officier auprès de Vladimir Poutine. Et il était sans doute même appelé à occuper des fonctions supérieures. Du moins, c’est ce que l’on pouvait penser

Le 27 avril, Arsen Avakov, ministre des affaires intérieures d’Ukraine, affirme que les prisonniers russes du GRU remplissent les cellules des prisons du SBU. 17 avril: Le SBU annonce détenir une dizaine d’agents subversifs russes. Donc aux ordres directs de l’Etat major militaire russe, aux ordres du Kremlin. Mais aussi de nombreux citoyens ukrainiens retournés par la Russie, comme  Serhii Rzhavskyi et Oleksii Belous, organisateurs des manifestations séparatistes en régions de Louhansk et Donetsk.

Barbouzes:

Voir aussi par curiosité les éloquentes photos de Mauricio Lima publiées par le New York Times.

russes

Nationalistes ossètes:

Des « miliciens » nationalistes ossètes (Russie‬ du Sud) se filment à ‪‎Donetsk‬: la description de la vidéo les présente comme un groupe d’ossètes manifestant leur solidarité à l’égard des anciens combattants. Le 9 mai est le jour de la commémoration de la victoire de l’URSS contre les Nazi:

Provocateurs, mercenaires, marginaux…

le 9 mai à Mariupol:

Les mêmes tireurs ont été vus et photographiés à Tripoli en 2011, en civil derrière une poubelles ou un arbre, avec une arme discrète qui peut être cachée dans un sac à dos; des cocktails molotov ont aussi été retrouvés par la police ukrainienne dans les étages du QG pro-russe incendié à Odessa le soir du 2 mai, des un cocktail molotov ont été lancés depuis l’extérieur sur le QG pro-russe incendié.

Le 2 mai à Odessa:

1380653_1496104227271474_248174815846911538_n 1536636_1496104273938136_4293554819913501995_n 10171906_814624231900101_54459311456264194_n

Provocateurs russes, actifs dans les pays Baltes:

26 avril: l’OTAN‬ dénonce l’activité de provocateurs russes dans des territoires sous sa protection. Raimonds Vejonis, ministre de la défense de Lettonie accuse la Russie d’utiliser des « provocateurs professionnels parfaitement entraînés« , afin de déstabiliser le pays (Reuters/2014-04-25).

..

..

Sources:

[01] désinformation:voiceofrussia.com/news/2014_05_03/Council-of-Europe-thanks-Russia-for-mediating-in-release-of-OSCE-observers-3151/

[02] kavkazcenter.com/russ/content/2014/05/03/104410.shtml

[03] Un texte signé: Alexandre Kots, Dmitri Stechin et traduit par Julia Breen.

[04Une vidéo provocatrice diffusée sur Live-Leak (plateforme qui touche un immense public, utile à la diffusion de désinformation), montrait un mercenaire ukrainien prêtant allégeance à Bachar al-Assad, aux noms des « corps des volontaires russo-ukrainiens« , et de « l’Union ukrainienne des officiers sans-abri« . Il prétendait avoir la capacité de rassembler 72000 combattants, et proposait de migrer en Syrie avec leurs familles, combattre pour Assad et recevoir après la guerre le privilège de s’installer là où ils le souhaiteraient.

Une brigade djihadiste barabe, a réalisé une vidéo virale pour désinformer contre l’ASL et « les rebelles ». Ils se sont filmé en décapitant 3 prisonniers que la propagande d’Assad a présenté comme des prêtres catholiques. La vidéo a dépassé 3 millions de vues en un mois, rien que sur LiveLeak: Décapitation de prêtres en Syrie, le subterfuge d’une fausse Katiba « rebelle », d’agents russes et iraniens.

Berruyer01[05]  En France, Olivier Berruyer cité plus haut, qualifie les inspecteurs de l’OSCE de « militaires » et confirme l’accusation d’espionnage portée par Girkin le 26 avril, le blogueur ensuite l’annonce de Sergeï Lavrov. Propagande: les-crises.fr/faux-observateurs-osce/

[06] (Le « ministère du Service fédéral de sécurité contre le terrorisme », donc pas le GRU, et Strelkov aurait depuis « quitté le service du gouvernement ». Certains supposent qu’il puisse être un retraité du GRU devenu mercenaire, un officier du GRU ne s’afficherait pas à la presse selon eux.

[07] « Cul-noir » équivaut à « métèques », un adjectif raciste utilisé en russe contre contre les caucasiens.

From → "@>Réseaux sociaux, "@Facebook, "@Twitter, "@Youtube, "@[Blogs, "[{VKontakte, "{, "{_Andrej Tselikov, "{_Bild, "{_Caroline Fourest, "{_Forbes, "{_Global Voices Online, "{_hromadske.tv, "{_kramatorsk.info, "{_KyivPost, "{_Le Monde, "{_Le Parisien, "{_LeFigaro, "{_Liberation, "{_New Republic, "{_NewYorkTimes, "{_Ukrainian Policy, "{_Ukrayinska Pravda, "{_unian.info, "{_ViceNews, "{_VolynPost, ##, #(OSCE), #/cartes, #06[Horlivka/Gorlovka, #06[Mariupol Raion, #Bosnie-Herzégovine, #СбУ Служба безпеки України (SBU: services de sécurité d'Ukraine), #Lettonie, #OTAN - NATO, #Russie, #Tchétchénie, #Transnistrie /Transdniestrie, #U03-Tchernivtsi oblast (Bukovine), #U04-Crimea, #U04[Simferopol, #U06-Donetsk oblast, #U06[Donetsk, #U06[Kramatorsk, #U06[Sloviansk raion, #U08-Kharkiv oblast, #U08[Kharkiv, #U09-Kherson oblast, #U09[Kherson, #U12-Kiev oblast, #U12[Kiev, #U13-Louhansk oblast, #U13[Louhansk, #U14-Lviv Oblast, #U14[Lviv, #U15-Mikolaïv oblast, #U15[Mikolaïv, #U16-Odessa oblast, #U16[Odessa, #Ukraine, #|Syrie, 45e Brigade indépendante de renseignements, @"Révolution, @"_Fuites- Leaks, @#"Ukraine's revolution, @#--Oleg Sentsov, @#--Rechat Ametov, @#--Volodimir Ribak, @#-Activists, @#-Dmytro Tymtchouk (inforesist.org), @--BlackSeaTatar Qlture, @--Ukraine Libre, @EuroMaidan, @EuroMaidan PR, @ystriya, Directoire des renseignements des Forces armées russes, Directorat des services de renseignement russe (GRU), Espionnage, Nationalistes bolchéviques, Nelly Shtepa, neo-s­ta­lininisme, Tatars de Crimée, Terrorisme, Volodimir Ribak, \<Dictatorship, \<[Régime Poutine, \<]Surveillance, \\Active Measures, \\[@Couverture médiatique, \\[@_Shabbiha médiatiques (DictatorGoons), \\[Bribery - Financements, \\[Désinformation et Mythes..., \\[]#Mythe du "complot étranger"......, \\[]...accusations de sédition., \\[]...des "révolutions colorées"., \\[}Village Potemkine, \]<Double standard anti-impérialiste, \]Subversion, \][Demoralization, \][[anti-Westernism, \]]Déstabilisation et provocations, \]][anti-Israël, \]][Forgeries, \]][Radicalisation, \]][Rumeurs..., \]][[anti-USA, \]][[Antisionisme, \]][\Extrême-droites, \]][\[Neo-nazisme, \]][\\Nationalisme, \]][\\]Nationalisme-révolutionnaire, \]][\\][Eurasisme, \]][\\^Identitaires, \]]}Conspirationnisme, \]}}}}... russes., \}Normalisation, \}[Armement, \}[Censure, \}[[Missiles, \}[[Mortiers, \}[[SAMs: Sol-Air-Missiles, \}[[[MANPADs, \}]Bombardements, \}]Répression, \}]\Torture, \}]_Arrestations/ Prisonniers, \}]_\Otages, \}]_\Prisonniers politiques, \}]_\[Boucliers humains/ human shields., \}]_]Interrogatoires, \}]}disparus, \}}Agents provocateurs, \}}Soutien militaire étranger, \}}Terreur, \}}[Enlèvements, \}}[Traque des activistes, \}}_Assassinat/ Exécutions/, \}}_barbouzes, \}}_Intimidations, \}}_Livraison d'armes, \}}}Mercenaires

6 commentaires
  1. lavlps

Trackbacks & Pingbacks

  1. Ukraine: 100 000 bulletins de vote pré-remplis pour le référendum pro-russe. | Marg bar diktator
  2. Vidéo des bombardements russes à Sloviansk, Ukraine, 20 mars. | Marg bar diktator
  3. Rumeur russe alarmiste: #savedonbasspeople. | Marg bar diktator
  4. Ukraine: les Russes abattent un cargo d’aide humanitaire, 6 personnes sont tuées. | Marg bar diktator
  5. Les lance-missiles qui ont abattu le vol MH17 ont été transportés par camions vers la Russie. | Marg bar diktator

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :