Skip to content

Famine: les images des assiégés en province de Homs et Damas.

2013/12/27

Des images d’assiégés victimes de la famine sont diffusées de plus en plus fréquemment depuis le mois d’août 2013, quasiment quotidiennement en fin d’année. Le 27 décembre un nourrissons meure à Saqba, en Banlieue de Damas, où décède un autre homme de 35 ans [02]. 

Le 26 décembre, les assiégés de Muadammiyeh ont été contraints de dresser le drapeau du Régime pour accéder à la nourriture. Ils sont privés d’aide et de nourriture par les armées d’Assad, ils meurent de faim depuis des mois, assiégés depuis un an. Le quartier avait été la cible de l’attaque chimique du Régime au matin du 21 août 2013.

Illustration: le drapeau syrienSyrie: « hisser le drapeau du régime pour accéder aux convois humanitaires »

A Mouadamiyat al-Cham, une ville prise en otage par le régime depuis un an près de la capitale syrienne, l’acheminement de la nourriture a été autorisée seulement à deux conditions. Les habitants doivent hisser le drapeau national sur les points hauts de la ville – un outil qualifié d' »infâme » par la Coalition de l’opposition syrienne -, et les rebelles doivent déposer leurs armes lourdes.

« Le régime condamne son peuple à la famine », déplore la Coalition de l’opposition syrienne. Pour elle, le fait que le régime force les habitants de Mouadamiyat à brandir le drapeau national, « pour en échange autoriser (l’accès aux) convois humanitaires qui les empêcheront de mourir de faim ou de froid » est « l’outil le plus infâme qui puisse être utilisé par un régime oppressif ».

Un responsable du Conseil local de la ville explique que la trêve est entrée en vigueur mercredi, grâce à la « bonne volonté » des habitants qui ont accepté les conditions du régime.

« La nourriture doit être acheminée vers la localité certainement jeudi. Si cela se passe bien alors nous rendrons nos armes lourdes mais l’armée du régime n’entrera pas dans notre ville« , a-t-il ajouté.

Le son de cloche n’est pourtant pas le même dans les rangs du président syrien Bachar al-Assad, dont une source proche a confirmé la trêve mais n’a mentionné aucun retrait de l’armée. Au contraire, selon cette source, l’armée devra rentrer pour s’assurer que toutes les armes lourdes ont bien été remises.

« 8000 personnes affamées »

Des militants déplorent depuis des mois la malnutrition qui sévit parmi les civils. Les enfants et les personnes âgées sont les plus touchés, dans cette ville assiégée et bombardée par le régime depuis un an, où il a interdit l’entrée de nourriture, d’essence et d’eau potable.

D’après un porte-parole du Conseil de la ville, « la plupart des leaders locaux étaient contre cet accord de trêve, mais il y a plus de 8000 personnes affamées ici, et personne ne nous aide ».

La famine atteint aussi les réfugiés [03], y compris dans les camps.

.

25 décembre:

Les enfants affamés mangent du carton pour survivre, 1kg de riz coûte 45 euros:

.

24 décembre:

Les assiégés de Homs meurent de faim; Une vidéo de Abu Hossam quand il était encore en vie:

.

23 décembre:

Alors que sa mort était annoncée, des appels pour le sauver étaient encore diffusés ce jour là:

YarmoukFamineAssad2La Révolution Syrienne 2011

Ici le camp de réfugiés palestiniens d’al-Yarmouk

.

Jacques Bérès, président de France Syrie Démocratie, chirurgien qui s’est rendu plusieurs fois à Alep, était l’invité d’Europe1 le 23 décembre:

C’est épouvantable. Alep ces jours-ci, c’est des bombardements quasi-continus sur des civils sans défense, hier il y a eu plusieurs ambulanciers qui ont été tués en essayant de porter secours à des blessés, c’est affreux.

Jacques Bérès rappelle les risques pris par les équipes médicales: visées par les tireurs d’Assad, les artilleurs (même des secouristes du Croissant rouge ont été tués par des tirs de mortier du Régime), et par les raids aériens: de nombreux hôpitaux et hôpitaux de fortune ont été pulvérisés par les barils d’explosifs, les roquettes, avec leur personnel médical. Pour le Régime la stratégie consiste à effacer les traces: réduire au silence les témoignages des médecins et des patients. Exactement la même tactique appliquée par l’armée de Poutine pendant la deuxième guerre de Tchétchénie.

Il y a aussi eu les stratégies de terreur:

Lors d’un raid punitif à Douma le 12 juin 2012, les patients et équipes médicales d’un hôpital ont été enlevés par l’armée (ou les force de « sécurité »), disparus, ne laissant sur place qu’une survivante, filmée sur place par l’activiste qui découvre la scène. Elle est incapable de témoigner: une blessure à la gorge l’empêche de s’exprimer. Une mise en scène destinée à terroriser les assiégés et ceux qui tentent de leur venir en aide.

A Kafr-Batna, en banlieue de Damas, où des médecins ont été exécutés à coups d’épée dans l’hôpital assiégé. Des médecins ont été assassinés à domicile…

Les assiégés qui tentent de fuir sont tirés comme des lapins. A Beit Sahem, le 18 décembre, ce sont 50 personnes qui ont été tuées par les assiégeants selon leurs propres sources. Les habitants qui tentaient de fuir la zone assiégée ont été pris pour cible par l’armée, il y a des centaines de blessés: YallaSouria rapporte une quarantaine de noms de victimes. L’armée a interdit l’accès des équipes de secours aux victimes, les corps rassemblés ont été brûlés.

Déjà pendant le siège de Qusayr par les armées pro-Assad, les assiégés qui tentaient de fuir étaient massacrés; la ville et sa population ont disparus.

.

Hashtags Facebook: #famine #Syrie #Break_Siege #Assad ‪#‎Homs‬ #Muadamiyeh #Damascus

.

sources:

[01]

[02]

[03]

.

.

Advertisements
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :