Skip to content

Décapitation de prêtres en Syrie: le subterfuge d’une fausse Katiba « rebelle », d’agents russes et iraniens.

2013/08/08

BourreauDeAbuAlBannat

Le tchétchène « Abou al-Banat est financé par un dénommé Abou Omar al-Koweïti, dont il est apparu qu’il n’était pas plus Omar qu’il n’était Koweïtien, puisqu’il s’agissait de Huseïn al-Irani, donc un Iranien [le premier est sous l’autorité du second] les habitants de la région où [Abou al-Banat] sévit en ont acquis la certitude et le répètent volontiers, [il] est une créature des moukhabarat russes et iraniens ».

Des témoignages des mois d’avril et mai indiquent que la katiba « tchétchène » n’a jamais combattu les forces d’Assad mais a attaqué l’Armée Syrienne Libre, elle a bénéficié de soutiens de l’aviation du Régime Assad, et dispose de fortes sommes d’argent, elle est équipée en artillerie légère, et s’est installée à la frontière turque.

Abu Al-Bannat est présenté par l’internationale pro-Assad comme le « bourreau de trois chrétiens dont le père François Mourad« , dans une vidéo où il se fait filmer ordonnant la décapitation des victimes le 23 juin 2013. Cette vidéo était diffusée par les médias des régimes syrien et iranien à peine deux heures après l’exécution [a]. Une décapitation au couteau de trois prêtres catholiques [alors que les victimes ne sont pas identifiées], par de[faux]s rebelles syriens [la plupart des combattants de la Katiba « tchétchène » s’expriment en russe], l’une des victimes étant [faussement] identifiée comme étant le père Mourat [Le Vatican a démenti]. Le père Mourad a été assassiné le même jour, mais à une centaine de km du lieu de l’exécution des trois victimes.

Cette vidéo virale a rapidement inondé les réseaux sociaux internationaux, via les relais étrangers habituels: les blogs conspirationnistes et d’extrême droite qui provoquent les opinions publiques non concernées par les événements en cours, à défaut d’intoxiquer la presse professionnelle. Deux semaines après les faits, ce message circulait encore hors des milieux conspirationnistes (le public sain). La désinformation du régime Assad isole la révolution du soutien de l’opinion étrangère, octroyant un sursis de temps au régime Assad et à ses VRP étrangers dans leur lutte contre la liberté et la dignité. Pour s’accorder avec le message diffusé depuis 2011,  la désinformation provoque les opinions et encourage la partition confessionnelle.

Concernant la vidéo d’Abu al-Bannat, l’ancien diplomate Ignace Leverrier a compilé les contre-mesures diffusées par la toile révolutionnaire syrienne: Qui a créé et manipule la Katiba des Tchétchènes, nouvel « épouvantail jihadiste » en Syrie ? (1/2) [a] et idem (2/2) [b].

Les informations rassemblées proviennent principalement du site All4Syria, les témoignages d’Itab Mahmoud ont été publiés le 15 avril et le 27 juin 2013.

.

Contre-propagande,

les faits énoncés par Ignace Leverrier

_ Cette vidéo de propagande est [a]:

un montage dont les auteurs sont de toute évidence à rechercher parmi ceux qui ont intérêt à ce que les « jihadistes » à l’œuvre en Syrie, après avoir été relâchés des prisons du régime ou être arrivés dans le pays pour contribuer à la chute de Bachar al-Assad, se livrent à suffisamment de crimes au détriment des populations en général et des minorités non musulmanes sunnites en particulier, pour les amener à regretter le « bon vieux temps » de l’arbitraire ordinaire des Al-Assad père et fils et à resserrer les rangs des Syriens apeurés autour du pouvoir de Bachar al-Assad, aujourd’hui en difficulté.

_ Leverrier évoque l’ancienneté de la diaspora tchétchène en Syrie. Il signale l’apparition des djihadistes tchétchènes étrangers vers le milieu de l’année 2012 [b]. Les tchétchènes syriens ne sont pas les « djihadistes tchétchènes étrangers » qui combattent en Syrie [01].

_ L’un d’eux, Abu Hamza affirmait qu’ils étaient une centaine. Le chef des renseignements russes du FSB affirme qu’ils sont 200 combattants russes (il ne nomme pas de tchétchènes). L’estimation de 6000 combattants avancée en février 2013 par une certaine presse pro-Assad américaine, est complètement « farfelue » [b], et malhonnête (le World Socialist Web Site [02]).

Révélations d’Itab Mahmoud,

publiées par All4Syria le 15 avril 2013:

Traduction mise en ligne par Ignace Leverrier [b] (2 juillet).

Le plus connu d’entre eux se faisait appeler Abou al-Banat. Il semblait être tchétchène ou russe. Pour affirmer son autorité, il avait tué pour un motif obscur, également au début du mois d’avril, un habitant d’un village voisin.

_ Effectifs de la Katiba des Chéchènes, sous le commandement d’un iranien: Abou Omar Al-Koweïti:

[…] apparue au printemps 2013, comme un groupe déjà constitué fort de près de 200 hommes, dont les uns parlaient tchétchène et les autres russe. Sous la conduite d’un certain Abou Omar al-Koweïti (AOak).

_ Mystérieuses origines des hommes d’AOaK:

l’ignorance de la langue tchétchène de la part de certains de ses hommes qui ne s’exprimaient qu’en russe, leur incompréhension du moindre mot d’arabe qui surprenait de la part de musulmans… – ils se sont demandés s’ils n’avaient pas affaire, avec cette Katiba des Tchéchènes, à des agents ou des complices d’un service de renseignement qui pouvait être russe ou iranien.

_ Révélations, Abou Omar Al-Koweïti est chiite et s’appelle Hussein:

Passant un jour par al-Machhad, un homme du village de Tarmanin a aperçu Abou Omar al-Koweïti. Surpris d’apprendre comment il se faisait appeler, il a indiqué à des unités de l’Armée Syrienne Libre positionnées non loin de là que l’individu, qu’il avait déjà rencontré et qu’il connaissait, s’appelait en réalité Huseïn. Il était peut-être koweïtien, mais il était certainement chiite.

et:

Il travaillait comme accompagnateur de groupes iraniens qui se rendaient d’Iran en Arabie pour le pèlerinage. Cette révélation a fait l’effet d’une bombe.

_ Position stratégique:

Ils se sont installés d’autorité dans les environs d’al-Machhad, au sud-est des villages d’Aqrabat et de Qah. Situé à 3 km du village d’Atmeh, ce hameau est également distant de 5 km du poste frontière de Bab al-Hawa. Il s’agit donc d’une position stratégique, à proximité immédiate de la frontière qui sépare la Syrie du Liwa d’Iskandérun [en Turquie].

_ La katiba « tchétchène » a tendu une embuscade à l’Armée Syrienne Libre:

Pour en avoir le cœur net, ils sont partis en groupe vers al-Machhad. Alors qu’ils s’approchaient du camp, ils ont été surpris par des tireurs qui, positionnés en divers endroits élevés, ont tiré sur eux sans sommation. Croyant avoir ainsi la réponse à leur question, ils sont revenus à la charge avec des renforts solidement armés.

_ Elle a bénéficié de soutiens de l’aviation du Régime Assad:

Mais à peine avaient-ils encerclé le camp que l’aviation du régime est intervenue, les obligeant à se retirer au plus vite. Or, cela faisait plusieurs mois que les Mig de l’armée de l’air syrienne n’avaient plus fait leur apparition dans cette région pour eux délicate, en raison de sa proximité avec la frontière turque et de la possession, par l’ASL, de quelques missiles antiaériens portables à l’épaule… Tout cela démontrait que, si ce n’est tous, du moins quelques membres importants du groupe étaient en contact avec les moukhabarat.

_ AOaK, agent provocateur:

En rapprochant un certain nombre de faits – la tendance du bonhomme à traiter les autres de kouffar (impies, athées), l’incitation à des affrontements interconfessionnels dans lesquels des dizaines de personnes avaient failli périr à Atmeh

et impunité:

Ils ont accaparé des terrains agricoles pour en faire leur campement. Les habitants du village les ont laissé faire : ils n’étaient pas en mesure de les chasser pour récupérer leur bien et ils les ont crus lorsqu’ils ont affirmé être là pour « combattre le régime et défendre le peuple syrien opprimé.

Rapidement, le comportement de ces moujahidin les a intrigués. Ils manifestaient une intransigeance à laquelle la population locale n’était pas habituée. Ainsi, ayant interdit aux villageois de fumer, ils ont coupé deux doigts d’un homme qu’ils avaient surpris une cigarette à la main. Ils menaçaient de procès les hommes dont les épouses portaient, selon eux, des vêtements « inadaptés ». Ignorant que l’école chaféite à laquelle appartiennent la plupart des habitants de cette région autorise les femmes à montrer leur visage et leurs mains, ils passaient de village en village pour les inciter à adopter le voile intégral. C’est pourquoi, lorsqu’ils ont demandé aux habitants des environs de leur donner leurs filles en mariage, ils n’ont reçu que des réponses négatives.

_ Corruption (Bribery/financements):

En revanche, pour rallier à eux ceux qu’ils pouvaient, ils proposaient des salaires mirobolants aux hommes qui acceptaient de rejoindre leur groupe.

La katiba dispose de fortes sommes d’argent:

Cela [contacts avec les Moukhabarat] pouvait expliquer aussi la possession par le groupe des fortes sommes d’argent qui lui permettaient d’acheter les gens.

_ Pistes:

Mais, compte-tenu du moment et du lieu où la Katiba des Tchétchènes avait imposé sa présence, cela posait aussi beaucoup d’autres questions.

– […]

– A quoi servaient les mortiers aperçus dans leur campement puisqu’ils ne se battaient jamais contre les forces du régime ?

– Ne pouvaient-ils détenir des produits entrant dans la fabrication « d’armes chimiques » ?

– N’auraient-ils pas installé dans le secteur des systèmes d’écoute et de surveillance?

/

En février 2012, George Malbrunnot précisait qu' »en échange de son soutien indéfectible, illustré par le veto opposé durant le week-end à une résolution onusienne condamnant Damas, Moscou réclamerait la réouverture d’une station d’écoutes que les Soviétiques possédaient du temps de la guerre froide sur le mont Qassioun, qui domine la capitale syrienne. Cette exigence sera au centre des entretiens qu’auront mardi à Damas Bachar el-Assad et le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, flanqué de son chef du service de renseignements extérieurs [le SVR] Michaïl Fratkov« . Le 24 juin 2012, le journaliste publiait: « Moscou a installé une station radar au nord de la Syrie, […] Pour la Russie, ce déploiement auprès de son allié syrien répond à un double objectif […] surveiller les installations de l’Otan de l’autre côté de la frontière […]; d’autre part, […] mieux observer […] l’Armée syrienne libre (ASL) des centaines d’opposants armés au pouvoir de Damas« .

Autres témoignages:

21 avril 2013

_ (All4Syria) [b]:

pour une raison peu claire, des jihadistes de Jabhat al-Nusra ont finalement organisé une expédition au terme de laquelle ils ont chassé un peu plus loin la totalité du groupe [La Katiba tchétchène, iranienne ou russe].

_ Fin mai, AOaK [b]:

a attaqué avec ses hommes le village où résidait celui qui l’avait reconnu et dont les révélations avaient été reprises par nombre de sites Internet et de pages FB favorables à la révolution. Par chance, ce dernier n’était pas chez lui. Parallèlement, le chef de la Katiba des Tchétchènes tentait de mettre les choses au point en expliquant qu’il avait bien été chiite et qu’il avait travaillé en Iran, mais qu’il avait adhéré au sunnisme avant d’arriver en Syrie.

20 juin

De source jordanienne [03], le « KGB » incite et assistera le Régime Assad à réaliser plus de vidéos de propagande, et de meilleure facture, contre la résistance. Afin de mettre en scène des exactions, et faire croire qu’elles sont commises par la révolution. Il faut s’attendre a voir circuler en plus grand nombre ces vidéos déjà nombreuses.

RussianForgeries4AssadLes activistes annoncent que « le gouvernement russe a donné des instructions au régime d’Assad pour réaliser de nombreuses vidéos d’atrocités prétendument menées par l’Armée Syrienne Libre, mais en réalité effectuées par les troupes du régime / shabiha (probablement en uniforme [sous apparence] de l’ASL, ou d’autres factions) dans les prochains jours , car elles [ces forgeries] ont une immense valeur pour la propagande« .

23 juin

_ Abou Al-Bannat de la katiba « tchétchène » se fait filmer, ordonnant la décapitation de trois prisonniers [a].

_ Deux autres intervenants secondent Abu Al-Bannat:

1/ L’homme corpulent qui apparaît sur la droite de l’image est le bourreau.

2/ La masse noire, sur la gauche de la vue, est celle du traducteur qui rend en arabe les propos d’Abou al-Banat. Nous ignorons pourquoi il juge préférable de dissimuler sa tête et son visage.

_ Trois victimes inconnues:

Les 3 vues suivantes, que nous publions encore une fois à regret, montrent les têtes coupées des suppliciés afin de permettre leur identification éventuelle. Aucun habitant des lieux ne sait en effet de qui il s’agit….

_ La population locale est forcée d’assister à la scène:

Sur la 2ème photo, dont la vue est difficilement supportable, on remarque la présence de jeunes enfants et de femmes. Nous avions antérieurement signalé que ce groupe de Tchéchènes contraignait les habitants des lieux, petits et grands, à assister aux exécutions dont il se rendait coupable.

_ Ignace Leverrier précise que la mort du père Mourad n’a pas eu lieu dans les circonstances décrites par la désinformation pro-Assad, il a été tué dans des circonstances peu claires au couvent franciscain du village à majorité chrétienne d’al-Ghassaniyeh, près de Jisr Ash-Shugur, le 23 juin [a]. Le couvent était également pillé. Alors que la vidéo d’Abu Al-Bannat a été filmée plus au nord: dans les environs d’Atmeh [b].

Atmeh est un sanctuaire jihadiste sur la frontière turque, un village du district d’Haram. Entre ces deux dernières localités s’étend une portion de territoire turc, qui inclue à mi chemin la ville de Reyhanli, ciblée par le terrorisme d’Assad en 2013. La distance la plus courte qui sépare le couvent de la « katiba tchétchène » est d’environ 80 km, hors des routes et en traversant deux fois la frontière.

24 juin

_ Obsèques du père Mourad célébrées à Alep [a].

_ Le site révolutionnaire All4Syria annonce le meurtre du père Mourad par des des extrémistes étrangers.

.

27 juin

_ Ce jour là, le réseau d’internautes soutenant la révolution syrienne traduisent en langues étrangères et partagent massivement les révélations suivantes d’Itab Mahmoud, publiées par All4Syria ce même jour… sans parvenir à atteindre la presse et encore moins l’opinion étrangère. Version française du communiqué d’Itab Mahmoud [a]:

Je vais vous présenter ce type qu’on appelle Abou al-Banat, une personnalité que nous aurons longtemps, semble-t-il, l’occasion d’évoquer. Abou al-Banat dirige un groupe comprenant plusieurs centaines de Tchétchènes, de Russes, d’Azéris, d’Ouzbeks, de bandits, de criminels… brefs de gens que vous pouvez qualifier à votre guise mais qui ne prennent aucune part à la défense du peuple syrien contre le régime de Bachar al-Assad, puisqu’ils n’ont JAMAIS participé à un seul affrontement contre les forces du pouvoir. Abou al-Banat, qui n’a pas plus de fils que de filles, contrairement à ce que sa kounya (surnom) suggère, a créé, au nom de la religion islamique, un Etat, un Califat, un Emirat… ou tout ce que vous voulez, après s’être emparé à dessein d’une portion du territoire syrien. Abou al-Banat est financé par un dénommé Abou Omar al-Koweïti, dont il est apparu qu’il n’était pas plus Omar qu’il n’était Koweïtien, puisqu’il s’agissait de Huseïn al-Irani, donc un Iranien. Abou al-Banat, les habitants de la région où il sévit en ont acquis la certitude et le répètent volontiers, est une créature des moukhabarat russes et iraniens.

_ Slogans du vendredi à Kafranbel [04]:

 » Ceux qui soutiennent Assad et l’aident à survivre en produisant des vidéos d’égorgement de massacres diabolisent notre Révolution juste. Or ,notre Révolution juste dénonce toute action brutale

La Révolution syrienne- Kafranbel – 28/6/13″.

.

29 juin

_ Jabhat Al-Nosrah n’a toujours pas revendiqué le triple meurtre, alors que depuis plusieurs jours, l’acte d’Al-Bannat est attribué à Jhabat Al-Nusrah, d’abord par les réseaux pro-Assad puis par la presse internationale [a]:

le Front de Soutien communique volontiers sur ses opérations militaires, ses actions suicides et les exécutions d’agents du régime dont il se rend coupable – pour mémoire, à la date du 29 juin, il publiait déjà son 317ème communiqué pour l’année en cours – il n’a pas dit un mot à ce sujet. Mais qu’à cela ne tienne […]

En juin 2012, Ignace Leverrier rapportait une longue liste de djihadistes instrumentalisés par le régime syrien sur tous les champs d’opération, leurs tribulations, leur récupération, leur fin brutale ou recyclée, maquillée, et leurs revirements… dans deux billets très détaillés: Le massacre de Houla en Syrie, étape délibérée d’une stratégie assumée (3/4) et idem (4/4). Il nomme une de ses principales sources:

Syrien, chrétien, membre du Parti Baath, jadis ami de Bachar Al Assad, l’ingénieur Ayman Abdel-Nour, qui a créé le site d’information en ligne All4Syria avant d’être contraint à l’exil, ne peut pas être suspect de sympathie pour « les islamistes » en général, et pour Al Qaïda en particulier. Sur la base de sa connaissance du fonctionnement du système et en se fondant sur les renseignements qui lui parviennent de sources au sein du régime, il a indiqué, le 22 mai dernier, que les jihadistes qui venaient d’être tués dans la municipalité de Qseir avaient été « remis en liberté quelque temps auparavant par la Branche Palestine de la Sécurité militaire, qui les détenait dans ses geôles ». Il attire donc l’attention sur le fait que, « affirmer qu’Al Qaïda est présente en Syrie, comme le déclare la communauté internationale, ne signifie pas que les groupes qui s’en revendiquent travaillent contre le régime syrien« . Surtout quand on se souvient que, comme « il est amplement démontré, le régime les a jadis utilisés dans ses opérations en Irak », et qu’il les a « infiltrés de longue date en Syrie comme au Liban » […]

La toile révolutionnaire estime que:  » 960 extrémistes ont libérés des prisons d’Assad en 2012, dans le but de déstabiliser la révolution syrienne. Ils auraient servi de « réserve pour des attaques suicides en Irak » [05]… alors que les activistes progressistes sont emprisonnés, torturés à mort, à défaut, ce sont les membres de leur famille qui subissent ces supplices à leur place.

Les mises en scène du régime et les faux documents sont innombrables: les forges des « services » de désinformation des régimes syrien, iranien et russe, ont pour objectif principal d’isoler la révolution syrienne des opinions publiques étrangères, afin de priver la première d’éventuels soutiens de la part des seconds. La diffusion et l’instrumentalisation de rumeurs et provocations est une tactique redoutable éprouvée pour de nombreux contextes (Syrie, Libye, Géorgie, Côté d’Ivoire, Mali, Afghanistan, Somalie… ). La circulation virale de la vidéo d’Al-Bannat hors de Syrie prouve l’efficacité de la manipulation: une large part de l’opinion étrangère confond ces provocateurs avec la révolution. Les propagandistes dénoncent à juste titre des terroristes: les décapitations sont réelles. Mais la désinformation se détecte dans l’identité des auteurs du triple meurtre: les relais de propagande veulent faire passer ces agents étrangers pour des représentants de la révolution aux yeux des personnes non averties.

La désinformation.

Depuis le 25 juin, la propagande associée à la vidéo circule sur les profils Facebook francophones, non conspirationnistes, non radicaux. Parmi ces profil, des gens qui expriment régulièrement leur indignation contre l’extrême droite et l’islamophobie… naturellement, ils n’ont pas hésité à exprimer leur révolte légitime, mais contre une cible illégitime: « ces pseudo rebelles syriens qui […] veulent imposer la charia […] » sans comprendre qu’ils se laissaient manipuler par l’extrême droite que certains d’entre eux prétendent combattre, et sans savoir qu’ils servent la stratégie des terroristes qu’ils prétendent dénoncer: au service de la communication pro-Assad.

Le message diffusé par le flux propagandiste:

23 juin 2013

_ La chaîne de désinformation d’Assad, Dounia TV, diffuse la vidéo [b]:

deux heures à peine après le déroulement des faits ! [La chaîne Sana, autre média utilisé par les moukhabarat syriens, a fait de même, en affirmant qu’il s’agissait d’un document exclusif…].

La vidéo et la propagande associée ont donc d’abord circulé sur les médias des régimes syrien et iranien (Irib) [a].

Al Dunya est bien connu pour ses nombreux faux reportages au service de la guerre d’Assad. Le 26 aout 2012, la chaîne arabe EnglishAlArabiya dénonçait la “couverture médiatique” complice de la chaine pro-Regime Dunia TV, désinformant sur le massacre de masse commis les jours précédents à Daraya. En français, on peut se reporter au rapport de Caroline Donati sur le massacre de Darayya et la couverture complice d’al DounyaTV.

24 juin

_ La presse francophone cautionne la désinformation contre-révolutionnaire [a]:

un « groupe rebelle »*, un « groupe islamiste rebelle »**, ou carrément des « amis de François Hollande »*** pour le programme francophone de la radio iranienne Irib, ont assassiné dans le nord de la Syrie le père François Mourad.

20min.ch via l’AFP; ** LeFigaro le 27; et naturellement *** french.irib.ir (Iran) le 26 [06]. Le Point reprend la désinformation véhiculée par l’AFP, et titre:

Syrie : un franciscain abattu par les rebelles

[…] Je voudrais que tout le monde sache, a réagi le responsable régional des franciscains de Syrie Halim Noujaim, qu’en soutenant les révolutionnaires, l’Occident soutient les extrémistes religieux et aide à tuer les chrétiens. Avec cette attitude, il ne restera pas un seul chrétien dans ces zones […]

Alors qu’il n’y a ni « rebelles » ni franciscains, Halim Noujaim ne précise pas non plus s’il était sur les lieux de l’événement. Ses paroles de  responsable régional des franciscains de Syrie font écho au discours de propagande adopté par le régime et ses relais depuis de nombreuses années:

  • L’Occident serait responsable de la dérive terroriste en Syrie (et dans le monde).
  • La révolution est un false flag d’Al Qaeda et du terrorisme international.
  • L’Occident et la révolution seront responsables d’un génocide ou nettoyage ethnique contre les minorités.

Le 1er point concernant la plupart des actes terroristes perpétrés dans le monde, renvoie à une storytelling diffusée  par les réseaux médiatiques de l’axe Poutine-Khamenei-Assad-Hezbollah depuis les attentats du 11 septembre 2001. Les opinions sous influence de leur propagande n’hésitent pas à associer CIA et Al-Qaeda en une seule entité. L’inquiétude de Halim Noujaim est légitime mais contredite par les annonces de la révolution en Syrie et à l’étranger, par les annonces de l’Armée Syrienne Libre, la CNS, les activistes, manifestants, slogans depuis deux ans, etc… toute opposition au régime n’est pas forcément révolutionnaire. Mais les jihadistes et autonomistes kurdes ne faisaient pas partie des manifestants qui  réclamaient des reformes en mars 2011. Troisièmement, ce sont des shabbiha fanatiques au service d’Al-Assad qui ont perpétré des nettoyages ethniques: à banyas le 2 mai 2013, une bande de mercenaires commandée par Miraç Ural (un renégat turc au service d’Assad depuis 1981) a massacré et déporté la population sunnite du village d’Al-Bayda, la région dite « alaouite » étant encore sous contrôle du clan Assad à l’ouest du pays. Miraç Ural parade avec ses hommes sous les banières de Che Guevara et Bachar Al Assad.

De là, la Rumeur (nombreux blogs et commentaires dans la presse) accusera la révolution syrienne à la place des shabbiha russes de la « katiba tchétchène d’Abu al-Bannat« , elle même aux ordres de l’iranien « Omar al-Koweiti » au service du clan syrien al-Assad (il ne manque que le Hezbollah dans le coup).

Le subterfuge se répète à l’identique dans les langues étrangères.

25 juin

_ Des images extraites de la vidéo sont publiées sur des blogs propagandistes, et envahissent les réseaux sociaux francophones non conspirationnistes: le public non concerné par la Syrie, ni par la propagande antisioniste, islamiste, ou d’extrême droite… Ce grand public sain représente un important flux de diffusion sur Facebook et Twitter principalement, car contrairement aux radicaux ils ont le mérite d’être convaincants.

_ Les versions divergent. Variantes sur l’identité des victimes [a]:

Selon les uns, il s’agissait de deux franciscains. Selon d’autres, il y avait parmi eux l’un des évêques enlevés depuis plusieurs mois alors qu’ils rentraient de Turquie où ils avaient tenté une médiation pour la libération de deux prêtres précédemment capturés sur la route d’Alep à Damas

.

26 juin

_ La vidéo aurait été mise en ligne pour la première fois sur Youtube [a], peut être avant.

Intervention de la complosphère francophone:

Le propagandiste délirant Allain Jules [07], « un homme tout en nuance, fin connaisseur de la Syrie… » déplore Ignace Leverrier [a],  titre sans vergogne:

[EXCLUSIF] Syrie: comment les amis de François Hollande ont assassiné le moine François Mourad ?.

Et accuse Jabhat Al-Nosrah d’avoir décapité le père Mourad:

accompagné de deux autres syriens qui ont eu le tort d’être chrétiens

Alors que les victimes sont inconnues des habitants locaux [a]. Ignace Leverrier précise que:

Dans son communiqué 311, du 27 juin, le Front revendiquait bien l’exécution de deux chabbiha » exécutés les 4 et 18 avril, et les images publiées prouvent qu’il ne s’agit pas du père Mourad.

Allain Jules affirme que le front JAN a entièrement pillé le monastère franciscain de Deir Ghassaniya

près de Homs

Alors que l’événement de la vidéo s’est produit près d’Atmah, dans la région d’Idleb, la province au nord de la province de Homs, et alors que Jabhat al-Norah a combattu la Katiba d’Al Bannat en avril 2013. Le monastère de Deir Ghassaniya est à une distance directe de 80km, il est proche de la ville de Jisr al-Choghour, et de la frontière turque. Entre Latakkia et Alep.

Allain Jules désinforme et provoque:

[…] Ils ont commencé à crier « Allah Akbar » ( Dieu est le plus grand), avant de les assassiner […] Une bande de voleurs et de meurtriers défendus au plus haut sommet de l’Etat.

C’est le cas. Mais Allain Jules ne pense pas aux mêmes États que les témoins d’All4Syria qui accusent l’Iran et la Russie: c’est à dire le camp d’Allain Jules et ses trolls diffuseurs de propagande de guerre.

Allain Jules accuse l’Occident et la France de financer la katiba tchétchèno-russo-iranienne d’Abu Al-Bannat.

Le père Halim Noujaim est cité, comme dans le billet de l’AFP du 24 juin:

Mais, quand ces gens annoncent qu’ils ont démentelé un réseau terroriste en France, ils s’en donnent à coeur joie mais, ailleurs, ils les financent, arment et les encouragent. Quelle hypocrisie ! Un crime ridicule. Un crime qui ne fait que montrer le vrai visage de ceux que l’Occident arme. Oui, c’est l’Occident qui est responsable de ce qui se passe en Syrie.. Après le visionnement des images de ces crimes, le Père Halim Nujaym, de l’ordre franciscain syrien, a déclaré:

«Je veux que le monde entier sache que, l’Occident soutient ces extrémistes et contribue à la mort des chrétiens« .

« A cette allure, il ne restera pas un seul chrétien en Syrie« .

[…]

Allain Jules termine par ce qui peut paraître hors sujet pour un public non « averti », il tend une perche à ses lecteurs et lance un débat de « géopolitique des gazoducs » [convoités par l’occident {+/- sioniste}]: une « telling-story » de propagande bien huilée, qui alimente les discussions des  intellectuels de salon, ou des « experts » 2.0 toujours loin des enjeux réels ou des témoignages de terrain:

Sur le terrain, à Homs, l’armée arabe syrienne a pris le contrôle du champ gazier de al-Shaer […]

Cette propagande a été partagée 560 fois sur Facebook les premières heures de sa mise en ligne, par nos « résistants citoyens« .

27 juin

Abou-al-Banat-7_ Un commentaire est publié sur l’article d’All4Syria. Le commentaire est signé par un certain Abdel-Razzaq Abdel-Rahim qui accuse Jabhat Al-Nosrah d’avoir décapité le père Mourad [a]:

Cette vidéo montre des membres de Jabhat al-Nusra égorgeant trois hommes dans les environs d’Idlib, parmi lesquels le métropolite (sic) François Mourad », chef du monastère de St Siméon le Stylite, accusés de traiter avec le gouvernement et l’armée syrienne. La vidéo montre des gens parlant l’arabe avec un fort accent. Ils déclarent que, en agissant comme ils le font, ils mettent en application la Loi de Dieu sur terre » (24.06.2013).

Ignace Leverrier précisera au sujet de l’auteur du commentaire que:

son nom complet est connu, son village d’origine et son visage. Nous savons qu’il a une quarantaine d’années, qu’il a un diplôme universitaire, qu’il est marié et père de plusieurs enfants. Puisqu’il est adulte, conscient et responsable de ses actes, nous lui demandons de répondre clairement et par écrit aux questions suivantes, en ne souhaitant pas que ce travail soit effectué par un moukhabarat du régime syrien: […].

_ La vidéo est publiée sur LiveLeak [08] par la compte SYobservation [09],

29 juin

_ Un site conspirationniste radical: contre-info.com [10] rapporte qu’Abu Al-Bannat condamne:

trois prêtres catholiques,

qui sont décapités au couteau. L’auteur s’imagine qu’il existe un standard téléphonique pour joindre le Régime par téléphone:

il est reproché à l’une des victimes d’avoir dans son agenda téléphonique le numéro de téléphone de l’armée syrienne.

Le titre choisi semble directement conçu par le régime syrien ou iranien:

Syrie : 3 religieux chrétiens décapités par les islamistes entraînés et soutenus par les Etats-Unis, la France, le Qatar…

Les enfants et habitants locaux ont été contraints à assister aux supplices des

trois moines.

Le père Morad n’est pas mentionné car ce jour-la le Fides (agence de communication du Vatican) a démenti sa présence parmi les trois victimes.

_ Cela n’empêche pas Allain Jules [11] « d’insister sur sa propagande, en publiant une mise à jour:

Si nous pouvons affirmer que ces trois personnes martyrisées par le groupe terroriste sont bien des chrétiens, néanmoins, il ne s’agit pas du moine François Morad…

27 juillet

_ La vidéo et sa désinformation associée circulent toujours un mois plus tard [12], alors qu’elle avait été rapidement censurée par Youtube:

Le « rebelle qui décapite le père Mourad » est toujours visible sur LiveLeak.com. On peut toujours assister au triple sacrifice humain: à 2’55 le bourreau saisi une des victimes avec son couteau et s’apprête à l’immoler au nom de Dieu.

Les Tags de la vidéo sont concis mais éloquents: Syria, Rebels, bishop (pour « révolution syrienne », et « prêtre catholique » ou « évêque » selon la version que connait l’internaute qui ouvrira ce lien).

La plateforme profite du débit suscité par la violence de la vidéo. En un mois, elle compte 354 875 vues, 12 802 partages sur Facebook, et plus de 230 commentaires (occasions multiples de diffuser des messages propagandistes parallèles, désinformer sur la Syrie ou radicaliser les opinions sur des sujets transversaux).

La présence du père Mourad parmi les victimes est toujours annoncée par la publication (mise en ligne le 27 juin), il est décrit comme médiateur entre les « rebelles » et le régime Assad. Le même message que celui d’Allain Jules et frenchirib.ir est donc diffusé par Liveleak. L’auteur corrigera le tir en ajoutant une note plus bas suite au démenti du Vatican (29 juin).

.

La telling-story de la propagande consiste à convaincre que la nature de la révolution syrienne n’est pas révolutionnaire mais terroriste. Autour de ce pitch scénaristique divergent quelques variantes, qui toucheront un public plus ou moins radical, plus ou moins islamophobe, assumé ou refoulé, plus ou moins en réaction contre « François Hollande qui veut armer des terroristes » ou « les amis terroristes de François Hollande qui décapitent un prêtre et deux chrétiens… » selon les plus radicaux. En bout de chaîne, le grand public non radical, ou « de gauche », a partagé la vidéo sur Facebook:  » François Hollande veut armer ces pseudo-rebelles? » qui « décapitent des évêques » et «  s’apprêtent à persécuter femmes et chrétiens du Moyen Orient« . Un status sur Facebook parmi d’autres depuis 2011: « je ne suis pas pour Assad mais encore moins pour ces pseudo rebelles qui veulent imposer la charia« , ou sur d’autres réseaux en juin 2013: « … t’as vu la vidéo du Père Mourad décapité par les rebelles syriens? » le prénom Mourad étant facile à retenir; puis « … ils vont finir par faire fuir tous les chrétiens« …Tous ces interminables débats alors que les victimes sont inconnues, en partageant la vidéo du crime via des grossiers profils bacharistes comme SyriaTruth. Pourtant, ces mêmes citoyens choqués par la violence de la vidéo n’ont jamais partagé les nombreuses fuites issues des rangs d’Assad, montrant les shabbiha décapiter au couteau des prisonniers, étudiants, activistes, des cadavres de combattants ennemis… depuis 2011. Pas plus que les autres fuites (vidéos de séances de torture et de massacre) trouvées sur les appareils des shabbiha du Régime capturés par la résistance. Aucune de ces très nombreuses fuites scandaleuses n’a atteint le grand public, malgré une intense activité de diffusion des réseaux révolutionnaires.

Cela ne signifie pas que l’information n’atteint pas le public, elle circule relativement bien dans ses grandes lignes mais n’est pas mémorisée par le public: activité diplomatique, situation humanitaire, militaire; le quotidien des syriens n’atteint absolument pas le public étranger qui retient l’anecdotique transformé par la désinformation puis par les rumeurs et les faux débats qui en découlent. D’une part, la circulation de l’information vers le « monde extérieur » a été considérablement ralentie en langues étrangères par la contre-information pro-Assad. D’autre part, une certaine frange non radicale (le « grand public » non conspirationniste) se laisse volontiers convaincre par la désinformation du Régime (et ses alliés), celle ci étant élaborée pour lui plaire, sous d’innombrables masques racoleurs. A chaque contexte culturel (société) son « grand public » (la cible) et sa frange radicale (le véhicule du message). La même confusion refait surface régulièrement. En général les affaires extérieures du pays intéressent moins les français que les questions nationales et européennes, les propagandistes profitent de la situation et développent le sujet. La disponibilité de l’audience à la désinformation peut s’expliquer par plusieurs raisons: les réseaux de propagande savent parfaitement provoquer les opinions étrangères en instrumentalisant des débats locaux censés agir comme des stimuli pour racoler l’auditoire étranger sur des question connexes: comme débattre ou désinformer sur la politique étrangère de François Hollande au lieu de mentionner au public ce que réclament les représentants de la révolution syrienne.

La désinformation circule donc mieux que l’information, grâce a la participation massive des citoyens étrangers. Le résultat est ravageur: les opinions publiques européennes refusent [13] de satisfaire les demandes de la révolution:  abattre le systeme Assad, livrer des armes a l’Armée Syrienne Libre [14] et assurer une No Fly Zone contre les nombreuses armées qui défendent le régime, ou mettent en péril la révolution syrienne. Des sondages réalisés en mars 2013 en Allemagne et en France sont éloquents, à peine 24% et 19% de la population était favorable aux demandes révolutionnaires. Le 18 juillet, David Cameron justifiait son refus d’armer la révolution:  » la position britannique s’explique notamment par l’hostilité de l’opinion publique à un quelconque engagement aux côtés des rebelles syriens [… le 18 juin] le président syrien Bachar Al-Assad mettait en garde l’Europe contre une « exportation du terrorisme » en cas de livraison d’armes aux rebelles« . Un terrorisme qu’il va évidemment participer à créer ou encourager en Europe, comptant sur l’appui de la cohorte de désinformateurs étrangers à son service, très appréciés par l’opinion publique francophone, et sur l’action des nombreux agents du Hezbollah en Europe, et leurs associés iraniens et russes.

ASSadTerroAssociation du Printemps Syrien

Le terroriste syrien Bashar Al-ASSAD assure dans un entretien à un journal allemand à paraître mardi 18 juin que l’Europe paierait le prix d’éventuelles livraisons d’armes aux rebelles.

Ce assassin a dit: « Si les Européens livrent des armes, l’arrière-cour de l’Europe deviendra (un terrain) pour le terrorisme et l’Europe en paiera le prix »

/

Les activistes syriens ont largement dénoncé la manipulation de la vidéo d’Al-Bannat [15], entre autres affaires, dans le flux d’information qu’ils gèrent et diffusent quotidiennement. Ils doivent lutter contre d’autres forges des Moukhabarats destinées à leurrer le public et la presse libre. L’opinion étrangère a été très désorientée par la désinformation qu’elle véhicule elle-même: elle a souvent confondu les bourreaux avec les victimes, les squatteurs étrangers de 2013 avec les manifestants syriens de 2011. Beaucoup réagissent à des provocations islamophobes, ou motivés par la haine du gouvernement français, israélien, ou américain (qui pourtant n’ont rien à voir dans cette histoire), des mobiles supplémentaires pour partager un message utile au régime Assad afin d’isoler toujours plus la révolution, le temps nécessaire pour la « détruire » sous les munitions et dans les prisons, en profitant d’une indifférence quasi-générale.

.

.

Sources:

[01] En aout 2008, Bachar al-Assad en visite en Russie (Bloomberg), était l’un des seuls gouvernants à soutenir l’invasion russe en Ossétie du sud et en Abkhazie. Il accusait évidement les USA et l’occident d’appliquer des « doubles standards » à l’égard des « droits des peuples » des deux régions (victimes de nettoyages ethniques anti-géorgiens et distribution de passeports russes depuis 2004), depuis deux ans Bachar al-Assad et ses alliés gèrent à leur manière le « droit du peuple » syrien. Des tchétchène de Syrie exprimait sur YouTube leur solidarité à l’égard des géorgiens.  A cette date, PressTV, la chaîne satellitaire de propagande iranienne en anglais, reprochait à Israël et aux USA d’être critiques à l’égard des livraisons d’armes du régime russe au régime syrien d’al-Assad: désinformation://edition.presstv.ir/detail/67216.html.

[02] désinformation:www.wsws.org/fr/articles/2013/fev2013/cauc-f19.shtml

Le World Socialist Web Site sert malheureusement de référence à Daniel Mermet qui diffuse occasionnellement à son million d’auditeurs francophones sur France Inter, la désinformation subtile de WSWS.

[03]

Radio Free Syria

Moscow instructs Assad to make more propaganda videos, attribute regime atrocities to FSA, other rebel forces: report 20-06-2013: There are reports from credible Jordanian sources that senior Russian government officials have instructed the Assad regime to make numerous videos of some of the atrocities against civilians carried out by regime troops and shabiha which can be falsely attributed to the FSA and other rebel forces fighting against the regime in Syria, so that these can be issued in the near future for propaganda purposes. Regime troops and shabiha have also reportedly also been instructed to obtain FSA uniforms and rebel flags and insignia, possibly from dead fighters, in order to make these propaganda videos appear more credible.

This follows a long tradition of ‘black ops’ and false flag propaganda by the regime and its allies against the Syrian opposition, FSA and rebel fighters.

Like Syria’s regime-controlled state media, Russian, Iranian and other regime-allied media have made great capital from videos of isolated rebel atrocities against regime military personnel, but have been unable to find footage of rebel atrocities against civilians since the FSA and associated fighters target regime military sites and forces.

Indeed, a number of Assad regime, Russian, Iranian and other regime-allied media have resorted to using footage from widely known regime massacres of civilians in Banyas, Houla and other locations, changing the place names (and even making up non-existent locations) in attempts to claim that these massacres were perpetrated by FSA and other rebel forces.

/

[04]

علي الأمين السويد

 الترجمة:

أؤلئك الذين يساعدون الأسد على البقاء حياً ينتجون فيديوهات الذبح كمحاولة لشيطنة ثورت

المحقة التي تدين كل الأعمال الوحشية.

/

[05]

British Syrians & Friends in Solidarity with the Syrian Revolution

Reports from inside information reveal that the Syrian regime released 960 extremists from its jails during last year. The purpose of which is to deform the revolutionists as extremists, and damage the reputation of the Free Syrian Army. We have seen recently acts by « extremists » like executing civilians , which is denounced by the leaders of the Free Syrian Army officers. The information added that these people were used as a base in Syria to carry out suicide attacks in Iraq.

/

[06] désinformation:french.irib.ir/info/moyen-orient/item/263005-syrie-comment-les-amis-de-hollande-ont-assassin%C3%A9-le-moine-fran%C3%A7ois-mourad

[07] désinformation:allainjules.com/2013/06/26/exclusif-syrie-comment-les-amis-de-francois-hollande-ont-assassine-le-moine-francois-mourad/

[08] désinformation:www.liveleak.com/view?i=ead_1372329728

[09] désinformation:www.liveleak.com/c/SYobservation_2

[10] désinformation:www.contre-info.com/syrie-3-religieux-chretiens-decapites-par-les-islamistes-entraines-et-soutenus-par-les-etats-unis-la-france-le-qatar

[11] désinformation:allainjules.com/2013/06/29/mise-au-point-syrie-francois-morad-dementi-de-la-custodie-de-terre-sainte/

[12] Reçue par mail au mois de juillet, par des canaux neutres: non syriens, non solidaires du régime Assad.

[13] Le journaliste libanais Antoine Courban de l’Orient Le Jour accuse cette gauche européenne d’être ugluée dans ses fantasmes islamophobes, seule explication possible selon lui à imbécillité des interprétations en vogue concernant la crise syrienne dans les opinions publiques occidentales: « on ne peut les admettre de la part d’intellectuels, faiseurs d’opinions et qui se disent de gauche, socialistes, laïques, agnostiques ou ouvertement athées ». Les faiseurs d’opinion se disent souvent de gauche, leur complicité avec les destructeurs de la Syrie est encore moins compréhensible ni acceptable, que l’inaction des gouvernements occidentaux et autres diplomaties.

[14] Ingérence de populistes français influents =>

Infosyrie

(AF) Mélenchon s’exprime sur la PAIX et oublie de parler des crimes [du Régime Assad] http://www.assawra.info/spip.php?article3454

/

Jean Luc Mélenchon, qui ignore les demandes du peuple syrien, s’imagine ou fait croire que cette levée de l’embargo contre la livraison d’armes en Syrie est une demande américaine et non pas populaire et syrienne (alors que le régime est largement alimenté par ses alliés). Il tente de faire croire que la France ou l’occident, ou l’OTAN, ou les USA, ont livré des armes à la révolution libyenne, ce qui est absolument faux: car c’est précisément à cause de cette demande libyenne non satisfaite (armes et munitions), que les trafiquants se sont enrichis, et que le marché noir a prospéré, avec les conséquences que certains non francophones connaissent bien (lire la presse anglophone). L’absence d’armes et munitions dans les premiers mois de la révolution libyenne, a été désastreuse et bloquait l’avancée de la libération, des villes et des prisons.  Jean-Luc Mélenchon, comme Marine Le Pen et d’autres populistes hors de France, disent qu’on ne connait pas les destinataires syriens des armes, ou qu’on ne peut pas leur faire confiance, alors que le gouvernement français et le président François Hollande les ont reçu à l’Élysée le 6 juillet 2012: des représentants de la Coalition Nationale Syrienne, des activistes humanitaires, et des activistes exfiltrés de Homs assiégée. Leur visite avait donc été largement médiatisée en France et à l’étranger, ce ne sont donc pas des « inconnus » qui sont venus demander une zone d’exclusion aérienne et des armes pour restaurer la sécurité en Syrie. Plus radicale, Marine Le Pen prétend que le gouvernement Hollande s’apprête à livrer des armes aux « islamistes », alors que le lien précédent (juillet 2012) prouve que les révolutionnaires syriens ne sont pas les brigades internationales « islamistes » qui envahissent la Syrie depuis fin 2012. Les provocateurs et les démagogues occultent complètement l’intense trafic maritime et aérien en provenance d’Iran et Russie depuis deux ans, livrant au Régime Assad avions de chasse, missiles, défense anti-aérienne, munitions d’artillerie, obusiers géants, hélicoptères Hind, combattants étrangers… Certains populistes font mine de s’affronter sur les questions nationales, mais convergent sur les questions internationales, en capitalisant sur l’ignorance ou l’imbécillité de leurs partisans, en désinformant purement et simplement contre la révolution. Ceux qui prétendent ne pas soutenir les dictateurs mais 1/ diffusent uniquement leur désinformation, même grossière, 2/ adoptent volontairement ou non, des positionnements utiles aux stratégies des dictatures protégées par le Kremlin (Kadhafi et Assad) bien plus impérialiste que les démocraties qu’ils prétendent dénoncer.

La révolution réclame des armes et une zone d’exclusion aérienne depuis 2012.

POUR UNE SYRIE LIBRE

#‎USA‬ :: Washington appuie la décision de l’Union Européenne à propos de la levée de l’embargo sur la livraison d’armes à destination de l’opposition – 28.5.2013

/

Le 30 mai, Bachar al-Assad avait annoncé sur la chaîne de propagande du Hezbollah: Al Manar, qu’il venait de recevoir une livraison de missiles anti-aériens russes (France24). Deux jour à peine après la levée de l’embargo sur les ventes d’armes à la Syrie Libre (La France et d’autres nations ayant reconnu la Coalition Nationale Syrienne il y a un an, en principe le Régime Assad ne représente plus la Syrie). Alors que chaque semaine, de nouvelles armes et minutions sont livrées à Assad par la Russie et l’Iran. Des livraisons régulières depuis 2011, par mer, pas airs, routes. Le 8 août, c’est un avion cargo iranien qui a été visé par des tirs rebelles (vidéo):

[15] et la presse a assuré le transfert d’information des activistes au public étranger: « le moine catholique Father Murad n’est pas mort décapité« , l’opinion publique en bout de chaîne de transmission a préféré bouder ces information pour continuer à diffuser la désinformation du Régime (CNN):

The Syrian Days Of Rage – English

CNN Video Exclusive: Catholic monk not beheaded by Syrian rebels, friar says – Free ‪#‎Syria‬ from ‪#‎Assad‬ Lies http://ow.ly/mBpy6

/

Telegraph.co.uk rapportait le 1er juillet que Human Rights Watch a mené une enquête approfondie sur la vidéo d’Abu Al-Bannat, qui révèle que la vidéo a été filmée en un autre lieu [que celui indiqué par les diffuseurs de la vidéo], il y a plusieurs mois. Longtemps avant que la rumeur de décapitation du père Murad soit rapportée. Le 29 juin, le Vatican contredisait la rumeur, et ne reconnaissait pas le père Murad parmi les trois victimes décapitées par Al Bannat. Les trois victimes ne sont donc pas trois prêtres.

Le status suivant dénonce les positions ambiguës des représentants des Églises syriennes, qui desservent gravement les chrétiens sur le terrain, eux même victimes de provocations, d’attaques contre les familles fortunées, et de la stratégie d’entretient des conflits confessionnels par le Régime et ses alliés russes, iraniens, libanais:

This is Father François Murad, a 49 year old priest living in Ghassaniyah, Idlib province. According to Fides, the Vatican’s news agency, he was shot and killed inside the convent on 23/06/2013 in circumstances they describe as « not fully understood » (like so many other deaths in Syria). Meanwhile, the Custody of the Holy Land has vigorously denied Father Murad was one of the victims shown in a beheading video that was recently uploaded and circulated by « Syria Truth » and other pro-Assad networks, and they also confirmed that, contrary to the propaganda, all other priests living in Ghassaniyah area are alive.

Christians have been attacked in Syria, like every community has been, but this has been for many reasons, religious intolerance being only one. Criminal gangs have targeted the wealthy, many of them Christians, while all Syrians including Christians are being attacked based on their perceived political views. We also suspect the regime staged some attacks on Christians as part of it’s sectarian strategy. However, the idea that Syrian Christians are all passive victims is false and is being exploited.

In particular, we think it is really sad how many church authorities in Syria and other supposed Christian organizations worldwide continue to play their part in reinforcing the regime’s sectarian narrative and demonising all those opposed to the brutal Assad dictatorship as intolerant fanatics. This is certainly not helping the situation of Christians inside Syria. In fact the real victim may be the diverse society we love, where Muslims and Christians used to pray alongside each other in places like Seidnayah church.

/

Le même message est diffusé par le père Paolo Dall’Oglio, dans son dernier livre La rage et la lumière , Un prêtre dans la révolution syrienne.

.

From → "@>Réseaux sociaux, "@Facebook, "@Twitter, "@Youtube, "@[Blogs, "{, "{_20minutes.fr, "{_AFP: Agence France presse., "{_Al-Arabiya, "{_Bloomberg, "{_CNN, "{_France24, "{_Georges Malbrunot, "{_Human Rights Watch (HRW), "{_Ignace Leverrier: Un oeil sur la Syrie, "{_L'Orient-le jour, "{_LeFigaro, "{_LePoint, "{_Telegraph.co.uk, "{_[Antoine Courban, ##, #Europe, #France, #Fr[Paris, #Liwa d'Iskanderun, #Royaume-uni, #Russie, #Turquie, #USA, #|Syrie, #|[10/Idlib إدلب-, #|[10b/Harem District (مُحافظة ادلب‎) -, #|[10b[Atmeh (اطمه‎) - Atme - Atma - Atima, #|[10d/Jisr ash-Shugur District (منطقة جسر الشغور‎) -, #|[10d}Couvent franciscain d'al-Ghassaniyeh -, >\[par donations., >\\\_\\AlQaeda, @"Révolution, @"_Fuites- Leaks, @#"Syria revolution, @#-(ASL/FSA)Armée Syrienne Libre, @#-(CNS/SNC) Conseil national syrien, @#-Activists, @#Dissidence, @#Manifestation, @--All4Syria, @--Assawra, @--‎سوري حمصي‎, @--British Syrians & Friends in Solidarity with the Syrian Revolution, @--Infosyrie, @--Kafranbel (Occupied/Liberated), @--Paolo Dall’Oglio (père jésuite), @--POUR UNE SYRIE LIBRE, @--Radio Free Syria, @--علي الأمين السويد, @Iran, @Palestine, Abkhazie / Abkhazia, Action humanitaire, Appels à l'aide extérieure, Ayman Abdel-Nour, David Cameron, Demande d'assistance militaire, Demande de No Fly Zone, Demande de reconnaissance, Demandes d'assistance humanitaire, Demandes d'assistance mediatique, François Hollande, Géorgie, Laurent Fabius, ministère français des Affaires étrangères, parlement, Samachablo/ South-Ossetia/ Ossétie du sud, Syrian Uprising 2011 Information Centre, Terrorisme, The Syrian Days Of Rage, yallasouriya.wordpress.com, \<Dictatorship, \<[Régime Poutine, \<]Régime iranien/ RII, \<]Surveillance, \<][écoutes et station d'écoutes, \[Axe Assad-Iran, \[Axe Assad-Poutine, \[Axe Poutine-Iran, \[Régime Assad:, \[[[Renseignements généraux [Mukhâbarât], \[_shabiha (شبيحة)/ shabih’/ shabeeha/ chabiha/ shabbiha/ shabi7a/, \\Active Measures, \\[@Couverture médiatique, \\[@_Shabbiha médiatiques (DictatorGoons), \\[@~complosphère., \\[Bribery - Financements, \\[Désinformation et Mythes..., \\[]#Mythe du "complot étranger"......, \\[]...contre la Syrie., \\[_#Mythe d'"Al-CIA"......, \\[{#Mythe du "complot mondialiste"......, \\[{...\du « gouvernement mondial invisible »..., \\[}Village Potemkine, \]<Double standard anti-impérialiste, \]Subversion, \][Demoralization, \][[Communautarisme, \][[Mythe du complot médiatique, \][[\Islamisme, \][][Anti-Europe, \][_Révisionnisme......, \]]Déstabilisation et provocations, \]][anti-Israël, \]][Forgeries, \]][Radicalisation, \]][Rumeurs..., \]][[anti-USA, \]][\Extrême-droites, \]][\_Islamophobie, \]][\_[\Mythe du complot Al-Qaeda, \]][\_\Mythe du complot islamiste, \]]}Conspirationnisme, \}Normalisation, \}[Armement, \}[[Mortiers, \}[[_Tulpan, \}[\Aviation, \}]Répression, \}]\Torture, \}]_Arrestations/ Prisonniers, \}}Soutien militaire étranger, \}}Terreur, \}}[Enlèvements, \}}[Pillage, \}}[Traque des activistes, \}}_Assassinat/ Exécutions/, \}}_barbouzes, \}}_Intimidations, \}}_Livraison d'armes, \}}_Massacres, \}}}Mercenaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :