Skip to content

Al Nosrah condamne le meurtre d’un adolescent à Alep. L’OSDH publie des témoignages.

2013/06/12

L’Organisation Syrienne de Défense des Droits de l’Homme a publié lundi des informations sur les auteurs de l’exécution publique de Mohammed Al Qatta, un enfant de15 ans à Alep, pour cause de « blasphème ». Le meurtre de l’enfant sous les yeux de ses parents défraie la chronique depuis deux jours.

L’organisation publie les témoignages des parents de la victime; et lance un avis de recherche contre trois hommes qui n’ont pas l’accent syrien mais parlent un arabe classique, ils se revendiqueraient de l’Etat islamique d’Irak et d’al-Sham « Shari’a Committee ». Qui ne doit pas être confondu avec le « Shari’a court of Aleppo » ni le « unified joint justice council of Aleppo ».

Une certaine opinion publique s’exprimant sur les réseaux sociaux prétend que les « pseudo rebelles syriens » sont les auteurs du meurtre, pour le simple plaisir, par réflexe, de s’opposer à l’annonce récente du ministre français des affaires étrangères pour soutenir la révolution syrienne. Or, il ne s’agit ni des révolutionnaires, ni de la brigade Jabhat Al Nosrah. Dans la presse francophone et étrangère, c’est la brigade islamiste qui est accusée du meurtre, celle-ci a publié un démenti. Traduction en français, ce document a reçu le cachet du comité religieux de Jabhat an-Nusra à Alep:

Au nom d’Allah le très miséricordieux, le tout miséricordieux

Ô vous qui avez cru, craignez Allah et soyez avec les véridiques.

Nous, Jabhat an-Nusra à Alep, déclarons ce qui suit :

Nous déclarons n’avoir aucun lien avec l’affaire de l’enfant tué dans le secteur de sha3ar, sous prétexte qu’il aurait tenu des propos blasphématoires (en insultant le Prophète, salallahu 3alayhi wa salam).

Nous condamnons cette façon d’agir, qui n’est pas conforme à la loi islamique.

AlNosrahDementi

Jabhat Al-Nosrah est la fameuse milice islamiste qui fait beaucoup parler d’elle depuis l’automne dernier. Quoi qu’on en pense, ce démenti signifie que les auteurs « courent toujours » et ont les mains libres tant que la presse accuse JAN et tant  que l’opinion amalgame cette brigade islamiste avec la révolution syrienne. L’annonce est évidement sincère, mais on pourrait aussi supposer que le crime ait été commis par des éléments rebelles incontrôlables de JAN ou d’une autre faction. Quoiqu’il en soit, JAN ne les parraine pas ce genre d’action.

Communiqué de l’OSDH lundi dernier:

Syrian Observatory for Human Rights

Testimonies of the family of the murdered child child Muhammad al-Qatta, executed yesterday in the Sha’ar neighbourhood by members of the ISI

The SOHR has yesterday refrained from releasing the name of the Islamist faction responsible of the murder, in hopes that an investigation would be opened and that the perpetrators would be taken to justice. But this has not happened, and therefor the SOHR is obliged to make known the side responsible for the murder of 15 year old Muhammad al-Qatta. The armed men were from the Islamic State of Iraq and al-Sham’s « Shari’a Committee ». Not to be confused with the « Shari’a court of Aleppo » or the « unified joint justice council of Aleppo ».

We demand that those who tried to cover up the murder and those who accused the SOHR of working for the Syrian regime to stop trading in the blood of Syrians. It would be more worthwile to actually work on bringing the child murderers to justice, or at least publicly condemn them, rather than condemning the organisation that is trying to make all the murderers of the Syrian people accountable.

We refuse to overlook any human rights abuses, regardless of who has committed it. Any other framework would be detrimental to the lives of Syrians as well as the principles of the Syrian Revolution for Freedom and Dignity.

The Video testimonies:

The father of Muhammad Qatta gives first hand testimony of the murder of his child:

Mother of the martyr Muhammad Qatta giving her testimony on the murder of her child:

Testimonies of the younger brother of Muhammad Qatta and a passerby by Muhammad’s coffe stand, who were present during the detention and execution:

They report that it was 3 armed men in a black car. they had long hair and were wearing clothing resembling the salwar kameez. The mother states that one of the men was probably from Aleppo, the others seemed foreign. They spoke in a classical Arabic accent, not a Syrian one. The mother of Muhammad said that her son is the second Hamza al-Khatib, the child martyr of Syria. The father has filed a report with the Shari’a court of Aleppo.

We would like to make clear that the only SOHR released pictures of the murdered child Muhammad al-Qatta are the ones found in our Facebook pages and Website. The image of the killed child in al-Beida was not published by us. All pictures by the SOHR regarding the case of Muhammad al-Qatta has the SOHR sign on it.
/

Le Régime aussi est coupable de très nombreuses provocations, manipulations médiatiques, forges de faux documents, les massacres commis par ses shabbihas ont causé des centaines de victimes: à Al Houla en mai 2012, Daraya en août 2012, et nombreux autres cas, ou acte de terrorisme « utile« , couverts par les médias du Régime accusant à raison ou à tord ces djihadistes bien utiles à la propagande internationale pro Assad.

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :