Skip to content

Non aux deux tyrannies en Syrie.

2013/02/24

Au sujet de Salamieh: le Régime Assad serait à l’origine de l’attentat selon Ignace Leverrier qui publie le 25 janvier 2013 un billet très documenté sur les attentats commis par le Régime d’Assad:
« L’attentat terroriste » de Salamieh, un règlement de compte entre voyous.

.

Quatre attaques terroristes ont frappé le cœur de Damas le 21 février 2013, l’ASL a diffusé un communiqué pour démentir son implication, et accuse le Régime (sans apporter de preuve) d’être à l’origine des attaques:
L’Armée Syrienne Libre réfute l’accusation de terrorisme contre le siège du parti Baath à Damas.
.

Par Syrie Moderne Démocratique Laïque , 14 février 2013:

Cercle Syrie Moderne

Non, aux deux terrorismes en Syrie!
De Saraqeb, où des membres du Front al Nosra ont tenté de dissimuler le drapeau de la révolution lors d’une manifestation pacifique vendredi, en passant par les attentats terroristes à Salmiya [voir la contradiction précédente au sujet de Salamiyeh] contre des civils et fonctionnaires de l’Etat, l’arrestation d’un militant et activiste pacifiste par le Front Al Nosra à Alep (sous prétexte de refus de la charia’ et la collaboration avec le régime), pour finir par la destruction de la statue de Abu-Alaa al-Maari, poète et philosophe syrien du 10e siècle, on se demande comme nous en sommes arrivés là? n’y avait-il pas une troisième voie possible ? Fallait-il en arriver au point où l’on doit choisir entre le Front al Nosra et le régime ? Autrement dit, entre la figure du terrorisme islamique et la figure du terrorisme d’Etat ? Tous les deux étant le revers d’une même médaille : la tyrannie. Si la présence du Front al Nosra justifie et valide le discours du régime, il faut également le crier bien fort et le répéter : c’est le régime qui a tout fait pour marginaliser et exterminer la dimension civile pacifique de la révolution et qui a alimenté et poussé vers l’extrémisme religieux et la militarisation avec l’appui conjoint de certaines puissances régionales telles que la Turquie et le Qatar.

Si la stratégie du régime était claire dès le début, on se demande naturellement pourquoi dans les milieux favorables à la révolution, on a toujours refusé de critiquer les dérives et les dangers de l’intervention étrangère et de la militarisation en l’absence de commandement politique unifié ? Intervention qui a toujours été orientée vers les intérêts des acteurs régionaux et qui n’a jamais pris de position claire en faveur d’une intervention tangible et assez concluante pour faire basculer le régime.

La troisième voie, celle de la résistance civile était considérée comme idéaliste et irréalisable face à un régime sanguinaire. Pourtant, elle aurait été l’option la moins couteuse pour le peuple en terme de pertes humaines et la plus apte à mobiliser les couches indécises et apeurées par le discours du régime qui joue sur la corde de la protection des « minorités « . Cette troisième voie aurait été la plus réaliste, la plus pragmatique, étant donné l’engagement minime des acteurs régionaux en faveur de la révolution et face à ce régime assoiffé de pouvoir, de sang et appuyé par l’Iran et la Russie. Mais, il faut également accepter que cette troisième voie était impossible à maintenir au début de la révolution, et il est temps de l’admettre et de réaliser qu’en Syrie beaucoup plus que dans les autres pays du printemps arabe, on était à revendiquer « le droit d’avoir le droit et le droit au politique « ! Les Mouvements sociaux, syndicaux et autres organisations de revendications des Droits de l’homme étaient quasi inexistants alors qu’en Tunisie et en Egypte, la société civile était bien plus active et présente, malgré toutes ses déficiences.

On s’est retrouvé face à un soulèvement populaire légitime, prêt à se battre jusqu’au bout, ayant atteint les limites de son seuil de tolérance. Mais, le cadre organisationnel requis pour mener un mouvement social de cette envergure était inexistant, sauf pour encadrer, gérer et fournir la logistique sur le terrain. Le cadre politique manquait d’organisation, de vision claire, de porte parole et de coordination sur le plan intérieur. Les multiples partis qui prétendaient représenter le mouvement populaire se sont avérés d’une naïveté sans précédent en matière de politique étrangère et diplomatique. Le positionnement politique des partis internes et leurs alliances régionales sont devenus plus claires.

Mais ce qui était compréhensible et admissible il y a deux ans et au début de la révolution, ne l’est plus maintenant. Il est temps que les forces de l’opposition syrienne assument leur part de responsabilité dans l’éparpillement des actions, la confusion et le désordre qui ont vidé la dynamique révolutionnaire de ses objectifs et de ses valeurs unificatrices et mobilisatrices. La répression de plus en plus sanglante du régime et la montée en flèche du djihadisme islamique sont deux fléaux à traiter d’une manière concomitante, car l’un ne fait que renforcer l’autre.

L’affirmation selon laquelle il faut faire basculer le régime en premier, puis s’atteler à la tâche de combattre l’extrémisme religieux est tombée. Maintenant, deux ans après le début du soulèvement populaire, il est impératif que l’on tire les leçons des processus révolutionnaires en Tunisie et en Egypte. Il est essentiel qu’une troisième voie qui se refere à des principes démocratiques, indépendante, et engagée en faveur du respect de la culture et des pratiques démocratiques, des libertés et des droits fondamentaux de l’Homme émerge des ruines et des ravages actuels et pressentis, pour sauvegarder les seules valeurs qui peuvent préserver l’unité du peuple et l’intégrité territoriale de la Syrie et replacer l’être humain au cœur de la dynamique révolutionnaire.

20130225-005414.jpg
______________________________________________
Rania S.G. De Syrie Moderne Démocratique Laique.
Tableau de Omar Delawer, Disaster in my Homeland.

.

SouriaHouria.com سورية حرية at Place du Châtelet

2013-02-23 Paris : Rassemblement de soutien au peuple syrien

20130224-232656.jpg

.

9 commentaires
  1. brahim hadou permalink

    http://www.rtl.be/info/monde/international/983243/qatar-15-ans-de-prison-en-appel-pour-un-poete-critique-du-regime

    • Oui j’ai appris cette nouvelle déplorable, tous les médias professionnels en ont parlé. Et encore, sa peine a été allégée en appel!

    • @Brahim le syrien:

      // Tortures du Régime Assad, document d’aujourd’hui 28 février:

      Jobar juste avant la libération: un enfant arrêté par les miliciens d’Assad et brutalement torturé, rendu à ses parents.

      An injured child who got arrested by assad army and gave him back to his parents as this in Damascus, Jobar. He was brutally tortured and mutilated!!
      Documentation of Seqba Coordination

      Il est toujours vivant. Un peu plus d’infos: https://www.facebook.com/photo.php?fbid=458639384210070&set=a.214564025284275.53875.195722740501737&type=1

      A child from Al-Jebba was arrested by Assad gangs in Jobar neighborhood in Damascus. After being tortured they set him free. We hope & pray he recovers soon. Feb. 27, 2013.
      By: World Organization for the Defense of Human Rights

      .

      ‎Strategic Research and Communication Centre مركز التواصل والأبحاث‎

      ملخص أحداث الثورة السورية اليوم ٧١٧: الخميس ٢٨ شباط/فبراير ٢٠١٣
      http://ar.strescom.org/briefs/daily/item/521-db28213.html
      ———————————
      Syrian Revolution News Round-up Day 717: Thursday, 28 February 2013
      http://www.strescom.org/briefings/daily-round-ups/item/634-db28213.html

      .

      • @Brahim le syrien:

        Liberté pour les 220 000 prisonniers du Régime Assad soumis à des tortures indescriptibles, emprisonnés sans procès.

        Freedom to ALL our detainees. More than 220,000 Syrian brothers and sisters are being held without trial for opposing the regime & are being subjected to torture both physical & psychological, as well as living in the worst possible conditions!
        Please share to highlight the suffering and the pain they are going through.
        By: المعتقلون والمغيّبون والمختطفون ليسوا ارقاما في التقارير

        .

        Encore un fuite de document accablant pour la Gestapo d’Assad, comme souvent:

        Syria,Warning: 18+, BRUTALLY GRAPHIC images, further evidence of Assad regime crimes against humanity
        .
        This horrific and profoundly disturbing leaked footage, which should not be watched unless you have an EXTREMELY strong stomach, came from the mobile phone of a captured Assad regime shabiha.

        It shows what happens to detainees in Assad’s torture centres, with troops from the regime’s 52nd Brigade inflicting torture so grotesque that Torquemada would have blanched at it on helpless detainees stripped to their underwear and masked in blood. The victims were still conscious while these depraved acts were perpetrated with the soul-rending screams of one of them deserving to be played through loudspeakers and amplifiers to the world leaders who continue to insist on  »dialogue » with the Assad regime until they arm the FSA to overthrow this monstrous tyrant and his utterly unspeakable rule

        We will not apologise for showing this horrendous footage – the world should apologise for its silence and inaction, which allow these truly hellish horrors to continue.
        Please do share this video with humanitarian organisations; however distasteful and disturbing you find this footage, you cannot find it more distasteful and disturbing than these now-martyred men’s families and friends or than the millions of other Syrian people also still living through Assad’s hell on earth.

        .

        Ce genre de fuite est partagée régulièrement depuis 2 ans, au moins une fois par semaine, quelquefois plus. Les activistes syriens les trouvent sur des comptes Youtube de pro Assad qui y publient leurs exploits en toute impunité, sachant que le monde extérieur est occupé à partager des relais étrangers de désinformation pro Assad au pire, les medias relayant trop souvent méthodiquement la version du Régime ou les diversions diplomatiques du Kremlin.
        Ce genre de fuite est trouvé quelquefois sur des téléphones portables de shabbihas capturés ou tués au combat.
        Ce qui veut dire que ces document sont infiniment plus nombreux que ceux qui parviennent aux activistes syriens, puis à la presse, et au final au public étranger.

    • المعتقلون والمغيّبون والمختطفون ليسوا ارقاما في التقارير‎’s photo.

      Même aux Émirats arabes Unis, on arrête les opposants syriens.

      Freedom to the Activist « Khaled Beragdar » (Irish-Syrian) from the Emirates jails.
      Khaled was arrested by the Emirates intelligence because he refused to stop his support to Syria,
      Khaled is detained for no charge and even not allowed to contact his lawyer.
      http://www.irishtimes.com/newspaper/ireland/2013/0228/1224330607105.html

  2. brahim hadou permalink

    http://www.tuniscope.com/index.php/article/22056/actualites/international/baghdadi-mahmoudi-403511#.US-ELDCcqsA
    voila la libye « libre et democratique ». un peuple maltraité, les noirs placés dans des cages et autres horreurs honteusement occultés dans les médias et presses. agresser des pays sous de fallacieux pretextes, creer le chaos pour ensuite appliquer le principe du « courage fuyons »

    • Les africains étaient beaucoup plus victimes d’injustice sous Kadhafi. Je me souviens de vidéos d’une vingtaine de migrants abandonnés dans le désert par les miliciens kadhafistes, morts. D’autres emprisonnes puis libérés a Tripoli fin juillet pour être immédiatement recrutes comme chair a canon. Et puis, les « noirs » comme tu dis, il y a beaucoup de libyens et non libyens qui ont combattu dans les rangs de la révolution dès les premières semaines: civils, militaires déserteurs, ou travailleurs étrangers.



      Ici un jeune qui s’occupe du trafic routier, il témoignage au photographe Chris Hondros tué quelques jours plus tard par un tir de mortier kadhafiste: http://feb17.info/live-libya-unrest/live-libyan-unrest-april-16-2011/

      Il y a eu des purges et des lynchages a la libération, c’est un sujet qui préoccupe beaucoup les libyens et un problème que la société tente de régler, non sans mal. Mais les médias ne parlent que de ça. Pas du passé, et encore moins pendant la répression, car il était plus pratique de fermer sa bouche plutôt que de risquer sa peau sur le terrain face aux mercenaires kadhafistes: HRW, Amnesty international, Daniel Mermet pour ne citer que les plus célèbres qui ont abordé la question du racisme après la tornade. Mais si l’on ne peut pas nier ces purges et ce racisme bien réel, il devient malhonnête de faire oublier les conditions pires du passé. Les exemples sont innombrables. Si j’avais plus de temps pour rassembler des docs, je pourrai faire un billet sur le sujet.

      La respect des droits de l’homme est devenu une question de société en Libye. L’un des premiers organes de presse libre de la révolution: Shabab Libya – Libyan Youth Movement, diffusait précisément le jour de ton commentaire un article de Libya Herald au sujet du discours du premier ministre Ali Zidan au conseil des droits de l’homme à Genève. Le nouveau gouvernement est régulièrement rappellé à l’ordre par les organisations internationales. Les libyens ne cachent pas l’information à ce sujet.
      Libya to fully respect human rights, asserts Zidan / February 28, 2013. Et pour illustrer ce que je mentionnais plus haut, on peut se reporter au premier commentaire sous la publication de l’article par la page Facebook de LYM:

      Guess what…there were no human rights abuses before February 2011. Libya was a beautiful place run by very nice people who fully respected human rights. Thats why there should be no investigations or trials regarding human rights violations prior to 2011 in Libya. In fact, we should insist that these same people who were the top officials in the Utopia prior to 2011 should actualy continue to make Libya such a wonderful place. As Abdurrahamn Shalgam said in 2008 on Aljazeera: Libya has no prisoners of conscience and does not need lessons in human rights. I totally agree.

      Il n’y a donc plus de prisonniers politiques.

      .

      À lire plutôt que tuniscope:

      Libye : confidences de kaddafistes | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique

      Il assurait un salaire mensuel à Moubarak et à Ben Ali. Il a acheté un avion au président égyptien, et il était reconnaissant à Ben Ali d’avoir fermé la frontière occidentale vis-à-vis des opposants libyens.

      Toi qui soutiens le Hezbollah qui massacre tes compatriotes syriens depuis deux ans, tu ne devrais plus soutenir la propagande de Kadhafi (même mort) puisqu’il avait organisé la « disparition » de Moussa Sadr:

      « [À propos de l’imam Moussa Sadr] J’ai reçu un appel de Abdallah Senoussi, qui était à l’époque officier dans les renseignements militaires : il m’a donné trois passeports en me demandant d’obtenir des visas italiens pour des invités du gouvernement. L’un de ces passeports était celui de Sadr. Ça a pris du temps, Senoussi trépignait. J’ai compris plus tard que l’imam avait été enlevé et qu’on avait essayé de maquiller son voyage à Rome. […]

      Racisme:

      « Il était caractériel. Parfois, il se réveillait et me disait : « Ramène-moi le nègre », en parlant d’un chef d’État africain. Et après l’entretien : « Le nègre est parti. Donnez-lui quelque chose. » […]

      Torture:

      « Lors d’une partie de chasse en Roumanie, il a fait tuer un des officiers libres, Salah Boufaroua, car il détenait des preuves que la mère de Kaddafi était juive. Deux diplomates en poste à Rome ont été exécutés pour la même raison. […]

      Abdelhah Senoussi torturait les prisonniers en personne:
      http://laredacnomade.over-blog.com/article-salem-madhoun-chef-revolutionnaire-libyen-a-la-conquete-de-l-ouest-107890660.html

      TEMOIGNAGE Dans la Libye occidentale, Salem Madhoun est le premier officier à quitter l’armée, en février 2011. Très vite, ce colonel de la marine organise la résistance dans la région de Tajoura, qui joua un rôle majeur dans la libération du pays. Dans la prison d’Abou Salim, il est torturé, questionné par Abdellah Senoussi, le chef des renseignements, et condamné à mort. Chef du Conseil armé de Tajoura, il est aussi aujourd’hui membre du Conseil révolutionnaire.
      On m’a mis le vêtement rouge, la couleur des condamnés à mort raconte Salem Madhoun.Avec mille autres officiers, je devais être pendu pour la fête nationale le 1er septembre 2011″.

      Etc….

      Torture et racisme:
      http://www.metrofrance.com/info/une-nounou-brulee-vive-par-la-femme-d-hannibal-kadhafi/mkhC!Au96Pc9AUmB1/

      Vidéo et témoignage:
      http://m.youtube.com/#/watch?v=QGhuHgIJaJM&desktop_uri=%2Fwatch%3Fv%3DQGhuHgIJaJM

  3. brahim hadou permalink

    le terrorisme d’etat,ce sont les demoncraties occidentales qui agressent des pays souverrains, genocident les populations.la syrie fait face au terrorisme wahabo-sioniste produit par l’arabie maudite et le qatrael, financés par eux et les etats occidentaux.outre les mercennaires etrangers venant des quatre coins du monde.l’arabie maudite,qatrael,usa,usrael,france,angleterre,canada, bahrein,maroc et autres, sont des etats terroristes qui produisent et instrumentalisent le terrorisme islamiste et les exportent pour semer la terreur dans des etats jaloux de leur souverraineté et refractaires aux desseins cyniques de l’imperialisme.la syrie est independante,libre,democratique,souverraine, ce n’est pas une tyrrannie terroriste.certe, il y’a lieu de déplorer les quelques bavures de l’armée syrienne en voulant detruire des positions terroristes et éliminer les assailants, mais ce n’est pas le job de l’armée arabe syrienne de decimer les populations contrairement aux escadrons de la mort de l’asl et al nusra responsables de milliers de victimes genocidées depuis 2 ans, assasinant les cerveaux etc.les autorités syriennes de dotent d’un maximum de précautions pour neutraliser uniquement les terroristes et eviter de causer des pertes civiles,mais le risque zéro n’existe pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :