Skip to content

Le jeune scientifique nucléaire Iranien Omid Kokabi condamné à 10 ans de prison pour refus de coopérer avec les « gardiens de la révolution »

2012/05/15

Publié le 15 mai 2012 Par Soliranparis Blog:

Narguess Mohamadi, voix infatigable pour la justice en Iran

Condamnation à 10 années de prison du jeune scientifique nucléaire Iranien Omid Kokabi pour refus de coopération avec les “gardiens de la révolution” de l’IRGC.

20120516-001113.jpg

Omid Kokabi

-14 Mai 2012 nouvelles parvenue d’Iran via le site Persian Banoo

: Après quinze mois de détention provisoire Omid Kokabi un jeune étudiant Iranien en physique nucléaire et en post doctorat de l’Université du Texas, a été condamné à dix ans de prison sur des accusations de collaboration avec un Etat ennemi par le juge Salavati au cour un procès-spectacle étiqueté comme le : ”procès de personnes accusées de collaboration avec le Mossad et Israël”.

-Ou l’on reparle encore du sinistre Juge Salavati , surnommé par les Iraniens qui le détestent unanimement , le “juge de la mort” pour la brutalité de ses verdicts.

-Cette nouvelle parodie de justice dont la dictature de Khamenei et Ahmadinejad est friande, a eue lieue le dimanche 13 mai 2012. Pendant ce procès 15 personnes étaient accusées d’espionnage dans la salle d’audience du juge Salavati. Le verdict à été bien sur couvert par tous les médias pros gouvernementaux Iraniens comprenant aussi la chaine Seda va Sima (TV), qui l’ont décrit comme le procès d’espions israéliens.

20120516-000859.jpg
Le juge Salavati

-Huit de ces accusés présents dans la salle d’audience et qui avaient déjà étés emprisonnés pendant des mois avant le procès, auraient acceptés les charges retenues contre eux et auraient même selon les médias du régime remerciés le Ministère des renseignements de les avoir fait arrêter

. Mais Omid Kokabi a refusé de dire quoi que ce soit devant ce tribunal. Et par conséquent, a été condamné à 10 ans de prison par le juge Salavati

.

-Après avoir reçu son diplôme de baccalauréat de l’Université Sharif à Téhéran, Omid Kokabi était allé en Europe et aux États-Unis pour y faire de la formation continue, où il avait obtenu un diplôme de post doctorat en physique nucléaire de l’Université du Texas aux États-Unis

-Ces dernières années, il avait été approché un certain nombre de fois par des agents du programme nucléaire Iranien. Et par des universités affiliées aux “gardiens de la révolution” de L’IRGC ou GRI qui voulait le faire coopérer et travailler avec eux, mais il avait toujours vigoureusement refusé toutes leurs offres.

-Au cours de son incarcération et des interrogatoires et des tortures qu’il a subi en prison, les agents de L’IRGC ont essayés de le forcer à coopérer et à travailler avec eux en faisant des pression contre lui et sa famille, mais Omid Kokabi à toujours refusé de céder et a déclaré que bien que pour lui ce serait toujours un honneur de servir son pays au travers de ses activités académiques, il n’avait par contre aucun intérêt moral à travailler sur des projets militaires.

-Au cours de ses quinze premiers mois d’incarcération, de nombreux scientifiques nationaux et étrangers et des organisations de scientifiques ont exprimés leur soutien pour ce jeune chercheur Iranien âgé de 30 ans. Ces organisations ont exigées sa libération immédiate de prison. Sont Inclus dans ce groupe un certain nombre de lauréats et de prix Nobel de physique, qui ont écrit une lettre à l’ayatollah Khamenei demandant également sa libération sans pressions ni conditions, parmi eux se trouvaient aussi des participants des dernières Olympiades scientifiques internationales et des dizaine de gagnants de prix de sociétés scientifiques proches de la Société de l’IEEE.

-Ahmed Shaheed, le Rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l’homme en Iran également exprimé sa préoccupation sur la situation d’Omid Kokabi, dans son dernier rapport sur les violations des droits humains commises par le régime totalitaire de Téhéran.

Voir aussi sur:

http://persianbanoo.wordpress.com/2012/05/14/scientist-dr-omid-kokabi-is-sentenced-to-10-years-in-prison-for-refusing-to-cooperate-with-irgc/

Lire la lettre d’Omid Kokabi à l’Ayatollah Sadegh Larijani le chef du pouvoir judiciaire en date du janvier 2011 décrivant les pressions et les tortures qu’il a subi ici :

http://persianbanoo.wordpress.com/2011/07/16/shocking-accounts-of-pressures-and-torture-to-obtain-false-confession-from-post-doctoral-student-omid-kokabi/

Article en Persan sur:

http://www.kaleme.com/1391/02/25/klm-100855/

Soliranparis contact nomore@riseup.net

/

.

Suite du billet précédent:

Le prisonnier Majid Jamali Fashi accusé d’espionnage pour le compte d’Israel et du meurtre d’un chercheur en nucléaire a été pendu ce matin du 15 Mai 2012

[…]

D’après le site officiel de la justice à Téhéran, Majid Jamali Fashi avait été condamné pour “Moharebeh” (en guerre contre Dieu) et pour “corruption de la terre” pour avoir assassiner un chercheur iranien en nucléaire “(Massoud) Ali Mohammadi” et pour “espionnage au bénéfice du Mossad” (les services secrets israéliens). Il a été condamné à mort en septembre 2011.

Les sources media iraniennes ont annoncé dimanche que les procès de 10 à 15 accusés de collaboration avec le Mossad se sont tenus à Téhéran. Selon ses informations, “la plupart” de ceux qui ont été mis en examen a été condamnée à des peines de prison. Selon le site de l’opposition iranienne Kalemeh, un étudiant iranien, Omid Kokabi, fait partie de ceux qui ont été condamnés dimanche pour espionnage. Iran Human Rights a confirmé qu’Omid Kokabee, un étudiant iranien de l’université du Texas, qui avait été arrêté par les autorités iraniennes lors d’un séjour en Iran, a été condamné à dix ans de prison. D’après l’agence de presse Mehr, les appels peuvent être déposés dans les vingt jours.

Le porte parole  d’Iran Human Rights Mahmood Amiry-Moghaddam condamne cette exécution ainsi que les lourdes peines de prison annoncées dimanche. Il a déclaré : “Nous recevons de nombreuses informations indiquant que les prisonniers sont torturés et forcés à avouer”. Il a ajouté : “Souvent les prisonniers sont condamnés sur la base d’aveux extorqués sous la torture”.

[… Lire la suite sur soliran.wordpress.com]

.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :