Skip to content

Syrie : La “confession” de l’activiste Ali Mahmoud Othman à la télévision

2012/04/30

Photo de Leila Nachawati Rego Ecrit par Leila Nachawati Rego

Traduit par Claire Ulrich

Publiée par GlobalVoices le 28 Avril 2012:

Syrie : La “confession” de l’activiste Ali Mahmoud Othman à la télévision

[Liens en anglais ou arabe, sauf mention contraire] Le 28 mars, le vidéaste et activiste Ali Mahmoud Othman, qui dirigeait le bureau des médias du quartier insurgé de Baba Amr à Homs, a été arrêté. Ses compagnons pensent qu’il a été soumis à des tortures extrêmes [en français] depuis son arrestation. Le 25 avril, la télévision d’état syrienne a annoncé qu’elle diffuserait une interview exclusive avec Othman, prévue aujourd’hui samedi 28 avril.

Dans la bande-annonce diffusée par la chaîne d’état Addounia, Ali est d’abord vu dans sa cellule, puis en sortir pour rejoindre Rafiq Lutif, qui l’interviewe, le tout sur fond de musique dramatique et avec un bandeau annonçant :”Restez à l’écoute…Baba Amr de l’intérieur” (le quartier de Homs qui a été pilonné par l’armée du régime syrien). Filmer des “confessions” obtenues par la force est une pratique courante en Syrie, le but étant de décourager ceux qui y songeraient de rejoindre l’opposition.

La vidéo, qui peut être vue sur Facebook et sur YouTube, parle d’elle-même :

Cette vidéo a été mise en ligne par les comptes pro-Assad SyrianTruthEnglish.

Othman, qui est surnommé depuis longtemps par ses amis “Al Jed” (le grand-père), était à l’origine un vendeur de légumes qui a commencé à filmer le soulèvement syrien et en est devenu le chroniqueur en vidéo. Son aide a été capitale pour ceux qui couvraient le conflit depuis Baba Amr, il a par ailleurs facilité l’évacuation des journalistes étrangers piégés à l’intérieur du quartier. Il avait décidé de rester à Baba Amr, même après la reprise en main de la zone par l’armée syrienne.

Ali Mahmoud Othman in Baba Amr, à Homs. Photo : Baba Amro News

Une ” manifestation en ligne “ en solidarité avec  Othman a été annoncée pour le samedi 28 avril à 21 heures heure de Damas, sous le slogan “Nous sommes tous l’activiste héroïque Ali Mahmoud Othman”. Selon la page Facebook de Baba Amro News :

Les médias syriens ont contraint Ali et demandent aux gens de rester devant la télé pour suivre un programme qui révélera ”les secrets de Baba Amr”. On sait à quoi ressemblait Ali, et combien il pesait, il est évidement qu’il a été torturé et brutalisé. Et maintenant, il sera non pas jugé devant un tribunal mais exposé à la télé.

La journaliste espagnole Mónica G. Prieto a tweeté [espagnol]:

@monicagprieto: Patético. A Al Jed, jefe del equipo d periodistas ciudadanos de #BabaAmr, le obligan a ‘confesar’ sus crímenes en TV

Pathetique. Al Jed, le chef de l’équipe de citoyens reporters de  #BabaAmr, contraint de  ”confesser” ses crimes à la TV

D’autres internautes sont soulagés d’avoir confirmation que Othman est vivant, car il n’y a toujours pas de nouvelles d’autres personnes arrêtées. Free Syrian a tweeté :

@HamaEcho: Les activistes  Noura al-Jizawi et Ali Othman sont toujours détenus, mais au moins, on sait que Ali est toujours vivant. Deux journalistes turcs sont toujours portés disparus.

Il est toujours possible de se joindre à cette pétition en ligne demandant la libération de Othman.

/

.

Publication du site d’opposition francophone infodelasyrie.fr le 28 avril 2012:

Syrie : le citoyen-journaliste va passer aux aveux forcés télévisés

La chaîné de télévision pro gouvernementale Al-Dounia s’apprête à diffuser les aveux forcés de l’un des responsables du Centre des médias à Bab Amr, Ali Othman Mahmoud, né en 1978 à Bab Amr dans la ville de Homs, a été arrêté par les forces du régime le 28 mars 2012, détenu à l’isolement à Damas, il a déjà été torturé et maltraité, le régime de Bachar al-Assad lui reproche d’avoir témoigné, filmé et photographié la barbarie de ses soldats à Bab Amer

Le journaliste Paul Conroy parde la détention Ali Othman Mahmoud

بول كونري يتحدث عن اعتقال الناشط علي عثمان من بابا عمرو

Il s’agit d’une interview de Paul Conroy, un journaliste britannique qui a survécu au bombardement du centre de presse de Bab Amr le 22 février 2012, où Ali Mahmoud Othman travaillait. Il a été blessé avec d’autres syriens du centre et la journaliste Edith Bouvier. Ces deux journalistes étrangers ont été évacués séparément dans des conditions très difficiles. Paul Conroy évacué vers le Liban et Edith Bouvier évacuée avec le journaliste William David. L’activiste syrien Rami el-Sayed avait été assassiné la veille. Les journalistes Rémi Ochlik et Marie Colvin ont été tués.

Dans cette interview, Paul Conroy évoque la détermination des syriens contre la dictature, et la compare à la détermination des habitants de Misrata après deux mois de siège et de bombardements au printemps 2011.

La page Facebook pour partager ses nouvelles et réclamer sa remise en liberté

[… Lire la suite sur infodelasyrie.fr]

/

Le profil Youtube qui a mis en ligne cette interview de Paul Conroy rapporte les informations suivantes:

Publiée le 31 mars 2012 par

Syrian activist journalist Ali Mahmoud Othman

الصحفي بول كونري متحدثاً عن اعتقال الناشط علي عثمان من المركز الإعلامي في بابا عمرو من قبل عصابات الأسد ويلقي بشهادته حول ماقام به هذا الناشط لنقل حقيقة مايجري في سوريا وحمص خاصة ومساعدته للصحفيين وأهالي بابا عمرو بشجاعة منقطعة النظير.

ترجمة فريق العمل
لمزيد من الأعمال يرجى الدخول إلى صفحتنا على الفيس بوك

http://www.facebook.com/syrian4all/

The Foreign Secretary William Hague has led calls for the Syrian government to release Syrian activist journalist Ali Mahmoud Othman, saying he was concerned to hear reports that he had already been tortured and maltreated. In a statement, he said: « I call on the Syrian authorities to release Mr Othman and other political prisoners immediately. The Syrian regime will be held responsible for Mr Othman’s safety and his treatment and I will raise his case in Istanbul at the Friends of Syria meeting tomorrow. « It is believed that up to 10,000 Syrians have been killed by the regime since the start of the crisis, with many more incarcerated, as part of the regime’s campaign of terror. » Ali Othman rose to prominence when he highlighted the shelling of Homs by the Syrian authorities, and was in the Baba Amr media office when Marie Colvin and Remi Ochlik were killed. Ali saved the lives of many journalists including Colvin’s photographer, Paul Conroy. A fellow Syrian activist told CNN: « We believe Ali is being subjected to severe torture. The lives of our activists and citizen journalists across the whole country are now at risk. »

/

.

Voir aussi, À Baba Amr, quelques minutes après la mort des journalistes occidentaux:

[…] Ce message s’adresse à l’Union européenne, votre sang est maintenant mêlé à celui des Syriens, vous devez immédiatement agir et stopper les gangs d’Assad. »

« Les journalistes ont dû être repérés à cause de la connexion satellitaire qu’ils utilisaient »

/

.

Le journaliste Gilles Jacquier et ses accompagnateurs avaient aussi été visés par un tir de mortier le mois précédent à Homs. Son parcours avait été organisé par la chabiha médiatique du régime Al-Assad Mère Agnès Mariam de la Croix, une proche de Thierry Meyssan, des réseaux francophones collaborationnistes et de Michel Aoun, vassal du Hezbollah. Gilles Jaquier et la rédaction de France2 n’avaient pas prévu ce détour obligatoire par Homs, son objectif était Damas.

.

Le Récit de l’arrestation d’Ali Mahmoud Othman et vidéos de ses témoignages, publiés le 8 avril 2012. Depuis trois semaines, la pétition pour demander sa libération a récolté 24 signatures… seulement:

Syrie: Arrestation d’Ali Mahmoud Othman, les yeux de Baba Amr

Le vidéo-activiste Ali Mahmoud Othman, chef du bureau de presse de Bab Amr, a été capturé par les autorités syriennes vers le 1er avril 2012 […] Une autre journaliste citoyenne et militante humanitaire de Homs, Noura Al-Jizawi, avait été arrêtée, le 28 mars, a Damas en possession de cameras et de vidéos […]

/

La publication suivante du 10 avril sur ce blog:

Assassinats et arrestations des témoins de la repression syrienne, activistes et journalistes:

Le général Jamil Al Hasan compte parmi les officiers les plus fidèle de la dictature d’al-Assad, Ignace Leverrier rapporte qu’il est:

[…] directeur des services de renseignements de l’armée de l’air, a eu pour mission de poursuivre les activistes les plus influents dans la rue syrienne. Il a aussitôt donné l’ordre d’abattre ceux que ses hommes ne parviendraient pas à arrêter.

/

Le 7 avril 2012, l’opposition rapportait le meurtre du docteur Khaldoun Hassan Al-Sawaah à Al-Khalidiya, surnommé “Abou Hassan al-Homsi”.

/

.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :