Skip to content

Un membre de la famille Al Assad sanctionné pour l’exemple en Syrie

2012/03/17

Le système se délite, et se radicalise:

Le 08 mars 2012, par Ignace Leverrier, Un oeil sur la syrie:

Un membre de la famille Al Assad sanctionné pour l’exemple en Syrie

Il y a quelques jours, un groupe de chabbihas s’est introduit dans un appartement de Lattaquié, dont il a détruit intégralement le mobilier, contraignant son propriétaire à quitter la ville et à chercher refuge chez des proches, dans la capitale. Il semble que le propriétaire des lieux, comme il l’a implicitement reconnu sur sa page Facebook, avait commis une erreur et provoqué la colère de ceux qui se considèrent désormais comme les ultimes gardiens du temple, en acceptant une invitation à dîner d’une personnalité indépendante, plus ou moins proche de l’opposition. En Syrie, cela revient pratiquement au même, puisque le seul choix laissé à qui veut s’assurer une parfaite tranquillité et gagner des millions est de manifester une allégeance sans faille au seul chef de l’Etat.

Arbre généalogique (Ali Farzat)

Ce qui donne du piquant à l’affaire, c’est que la victime des brutes en question n’est autre qu’un proche parent de Bachar Al Assad, son cousin Firas. Agé comme lui de 46 ans, l’intéressé est l’un des nombreux fils de Rifaat Al Assad. Sa mère, Amira Al Assad, première des cinq épouses de l’oncle du chef de l’Etat, appartient également à la famille présidentielle. Sa réputation n’est pas telle qu’il faille s’apitoyer sur les pertes qu’il a subies. En mai 1987, l’hebdomadaire L’Express mentionnait déjà son implication dans des trafics de voitures de luxe, dérobées en Europe et revendues en Syrie, au Liban et au Koweït, et des intrusions, au nom de son père, dans des trafics d’armes et de stupéfiants.

Sa mésaventure tombe à point nommé pour permettre de réévaluer leur position à ceux qui croient que les membres de l’entourage présidentiel, qui ont jusqu’ici manifesté une fidélité sans faille au chef de l’Etat, éprouveraient pour lui un attachement sincère et indéfectible. La vérité est que, homme d’affaires, homme de religion, haut fonctionnaire, responsable du parti Baath, militaire de carrière ou officier des services de renseignements, personne à un certain niveau n’a le choix en Syrie de dire réellement ce qu’il pense et d’agir en conséquence. Pour bénéficier du système, la compétence n’a guère d’importance. L’honnêteté pas davantage. La corruption est un plus. Mais seule compte véritablement la fidélité affichée en parole et en acte à l’égard du moallem, le patron. Même affectée, la surenchère n’est pas un problème. En revanche, réel ou supposé, le moindre manquement à cette allégeance est lourd de conséquences.

Il y a quelques semaines, l’une des premières fortunes du pays, l’homme d’affaires Firas Tlass, qui dirige un consortium de sociétés abusivement baptisé « Pour la Syrie », a été lui aussi la cible de chabbihas [… Lire la suite sur syrie.blog.lemonde.fr]

/

Le général de brigade Hafez Makhlouf est l’un des officiers les plus fidèles d’Al-Assad, « chef d’un secteur des Renseignements généraux, il doit assurer la couverture médiatique des opérations militaires et sécuritaires. Il doit de même suivre les activités politiques et veiller à diffuser rumeurs et désinformations sur les opposants et les lieux des affrontements.« . Il dirige aussi « la lutte contre le terrorisme et l’unité de la corruption, l’unité AKA 251 » de la division de la sécurité intérieure, basée dans la localité de “Jesser Alabyad“.

.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :