Skip to content

Tulpans, les plus grand mortiers du monde, bombardent le quartier de Bab Amr à Homs avec des obus de 240 mm.

2012/03/05

Article en espagnol, par Siria Libre le 4 mars 2012:

Homs: Les photos satellites montrent la destruction par les bombardements des troupes al-Assad

Human Rights Watch a signalé que de nouvelles photos prises par satellite. Elles révèlent l’importance des destructions qu’a subi Baba Amr, le quartier de la ville syrienne de Homs lors, par les bombardements de l’armée du président Bachar al Assad. L’organisation a également confirmé les allégations selon lesquelles le régime de Damas utiliserait le plus grand mortier dans le monde (russes sur mesure) contre les zones résidentielles.

Selon HRW, de nouvelles images satellitaires ont été étayées par des preuves montrant que le bombardement du quartier de Baba Amr à Homs « a provoqué des destructions massives et un grand nombre de morts et de blessés graves parmi les civils. »

Le bombardement a sévèrement restreint les déplacements et les efforts de secours et privé des milliers de civils de la possibilité d’accéder aux besoins les plus élémentaires, selon HRW. Des sources locales ont rapporté que près de 700 civils ont été tués et des milliers de blessés à Homs depuis que l’armée syrienne a commencé l’agression le 3 Février 2012, toujours en cours actuellement.

Les tirs aveugles de l’artillerie et des tireurs d’élite ont causé la plupart des victimes dans Bab Amr, un quartier résidentiel, où les éléments de l’opposition armée avaient cherché refuge.

L’organisation des droits de l’homme a interrogé 15 résidents de Homs qui ont fui la ville au cours des deux dernières semaines et deux correspondants étrangers qui se trouvaient dans Bab Amr lors de l’assaut militaire.

Ces nouvelles photos satellites et des témoignages montrent l’étendue de la brutalité déchaînée à Bab Amr,

a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice Moyen-Orient à Human Rights Watch.

Malgré le carnage, la Russie et la Chine continuent de bloquer toute action internationale.

.

Carte des destructions:

HRW a acquis et a analysé l’image satellite ci-dessous de Baba Amr, à Homs le 25 Février. Une vue d’ensemble de l’image montre clairement les énormes dommages causés par l’utilisation d’explosifs largués sur une zone peuplée. L’image reflète les l’ampleur des destructions, en comparaison avec les images précédentes qui ont été prises il y a quatre ou six semaines.

© 2012 DigitalGlobe, analyse fournie par Human Rights Watch

Les analystes ont réalisé cette image symbolique de Bab Amr pour mettre en évidence certaines caractéristiques:

– Les cercles rouges représentent les bâtiments détruits ou endommagés

– Les cercles jaunes sont des cratères d’impact dans les zones ouvertes comme des champs ou des routes.

Au moins 950 cratères sont visibles dans les espaces ouverts tels que les routes et les terres agricoles en raison de la mise à feu d’armes de tir indirect. Le nombre de cratères indique la fréquence des attaques et le nombre d’obus d’artillerie et de mortier qui est tombé. Il y a 640 bâtiments dans le quartier avec des dommages visibles. Toutefois, les dégâts aux bâtiments sont susceptibles d’être sensiblement sous-estimés (voir l’image satellite), parce que les images satellites ne montrent pas les trous réalisés sur les côtés des bâtiments par les explosifs. Depuis cette image satellite prise le Février 25, l’armée syrienne a intensifié son agression sur Baba Amr. Les médias ont rapporté que l’armée syrienne a commencé un assaut au sol dans le quartier le 29 Février et a repris le contrôle du quartier le jeudi 1er Mars.

Les attaques proviennent des quatre points cardinaux:

Les civils et les membres de l’opposition armée blessés ont raconté à Human Rights Watch que le bombardement de Baba Amr vient de multiples directions:

Depuis le nord, vers le campus du Collège militaire.

De l’Est, où sont situées les chambres Baas Université.

De l’ouest, depuis le village de Aysoon.

Depuis le Sud, où se trouve le Collège de l’Air Defense Force (une banlieue de Homs), ainsi que de la rotonde de Tadmor.

Dans une autre image obtenue par HRW, on peut voir un certain nombre de grands nuages de poussière provoqués par les impacts probables de divers projectiles qui tombaient dans les quelques 10 à 15 minutes avant l’enregistrement des images satellite. L’image montre aussi des centaines de petits cratères d’impact le long des champs adjacents à côté des bâtiments, dont la plupart sont fortement endommagés.

© 2012 DigitalGlobe, analyse fournie par Human Rights Watch

Comme indiqué par HRW, l’impact de l’utilisation des armes explosives dans le quartier est également remarquable par la grande quantité de munitions non explosées qui ont été montrées dans les vidéo faites par les résidents: obus de 122 mm et mortiers de 120 mm:

[*]

.

Utilisation de mortier « géants » contre une zone civile

Les données recueillies jusqu’à présent suggèrent que Bachar el-Assad est prêt à mettre fin une fois pour toutes à l’opposition, en utilisant la pleine puissance: l’élimination; comme les tireurs d’élite, des chars, des roquettes et des obus utilisés qui répandent un système de terreur – avec la permission de Moscou – par des armes considérées comme «les plus grand mortiers du monde ».

Le 24 Février, HRW a rapporté l’utilisation par l’armée syrienne de mortiers de 240mm, de fabrication russe contre la ville de Homs. Ce système d’arme, connue sous le nom tulpan (tulipe), tire les plus grands obus de mortier du monde et est conçue pour démolir les fortifications et les bunkers, les Russes eux-mêmes s’en vantent.

L’utilisation de ces armes a été vérifiée à travers des vidéos téléchargées sur le net par des gens de Homs, montrant les effets du bombardement et du reste des projectiles, les caractéristiques et les dimensions correspondent à celles utilisées par ce système d’artillerie dévastateur:

Ces pièces monstrueuses non seulement capables de tirer des munitions explosives hautes à une distance de 18 km, mais peuvent également lancer des bombes à fragmentation chargés avec 24 sous-munitions explosives qui peuvent saturer une superficie équivalente à quatre terrains de football.

L’ Afghanistan et la Tchétchénie ont été parmi les endroits où le Tulpan a été utilisé par les troupes de l’ancienne armée soviétique et actuellement russe, y compris contre la seconde capitale, Grozny, a subi les effets terribles de cette arme.

.

*

Ajoutée par le 28 févr. 2012

aba Amro: some of unexploded rockets which Assad shells on the people 28-02-2012

After the weak decisions of the meeting in Tunisia, Assad thugs continue shelling the neighbourhood for the 25th day in row. People in Baba Amro are under siege, under heavy fire while the world is just watching them dying one after the other.

The number of martyrs rises to 26 and 180 wounded in the neighbourhood, the shelling is still continuing. The known names are: Ahmad Malouk, Saeed Ramadan, Hilal al-Arfi, Ahmad al-Sayyah, Child: Alaa al-Arfi, Khaled Hassan, Mohammad Sadoun, child Muthana al-Khaled, woman: Marzouka al-Hilal, woman: Mehdia al-Ken, Mohammad al-Mahmoud, Mohsen Abu Ali, Kaoud Abu Hasan, 3 Unknowns, and one family can’t be recovered from under the rubble.

/

شام قصف صاروخي على حييّ باباعمرو والإنشاءات حمص 7 2 2012

Tir de missile Cham sur Bab Amr à Homs le 7 février 2012.

Ajoutée par le  7 mars 2012

.

Mise à jour du 11 avril 2012:

En lien, une photo des restes d’un obus de Tulpan, où les ailettes sont parfaitement reconnaissables: L’armée syrienne utilise des mortiers géants Tulpan pour bombarder les villes.

.

Publicités
7 commentaires
  1. Merci pour cet article

  2. -Pour le Premier anniversaire de la Révolution Syrienne : manifestation de soutien au peuple Syrien 17 Mars 2012

    Samedi 17 mars Départ à 14h00 au métro Barbès Paris France

    http://soliranparis.wordpress.com/2012/03/06/agenda-de-solidarite-avec-nos-camarades-syriens-et-syriennes-en-lutte/

Trackbacks & Pingbacks

  1. Les collabos enragés « contresubversion
  2. L’armée syrienne utilise des mortiers géants Tulpan pour bombarder les villes « contresubversion
  3. “If you do not help us, we will be killed”: vielle ville de Homs, 94ème jour de siège. « contresubversion
  4. Décapitation de prêtres en Syrie: le subterfuge d’une fausse Katiba "rebelle", d’agents russes et iraniens. | Marg bar diktator
  5. Ne pas confondre cluster et cluster… | CentPapiers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :