Skip to content

Rescapé des geôles syriennes, Ibrahim raconte l’enfer

2012/02/26

Par Thibaut Schepman (Paris) myeurop.info le 22.02.2012, nombreuses vidéos de syrie en liens dans l’article.

Ibrahim a passé deux mois dans les prisons militaires du régime de Bachar el-Assad, où il a été tabassé et torturé. A sa sortie, il retrouve ses amis, tous armés d’une Kalachnikov. Réfugié en France, cet activiste témoigne de la répression en Syrie. Vidéos et photos à l’appui. Portrait.

[…]

Puisque Internet est coupé, il se sert d’un Thuraya, une connexion satellitaire, pour diffuser ses vidéos, comme sur cette photo:

« Ecrase ce salaud »

[…]

Ibrahim a la présence d’esprit de jeter son portable, un geste qui le sauvera. Les civils le livrent dans une usine d’huile d’olive dont l’armée a pris possession à la sortie de la ville. « Dès la première minute, ils m’ont frappé, ils ont cassé mes lunettes et ils m’ont attaché », raconte Ibrahim, toujours aussi calme.

  • Le plus gradé a gueulé « écrase ce salaud », et un char a roulé jusqu’à moi. Je me disais ‘c’est pas vrai j’ai vu ça dans les films et je vais mourir’. Le gradé m’a tiré vers lui juste avant que je me fasse écraser.

L’un est debout, le nez « pourri »

Ibrahim raconte ensuite un long passage à tabac, par six ou sept militaires à coups de pieds et de crosses

[…]

aider à diffuser leurs vidéos sur, France 24, Al-Jazeera Live, Facebook et Youtube. Un rôle crucial. « La semaine dernière, un homme m’a appelé via Skype d’une ville voisine de la sienne et m’a demandé une clé 3G pour sa ville qui n’avait plus Internet. J’en ai fait acheter une par un ami dans une ville turque et j’ai demandé à un passeur de leur fournir », raconte Ibrahim.

  • C’est extrêmement important, nous avons plus facilement des contacts via internet avec certaines villes que des gens qui sont en Syrie et qui n’ont même plus de réseau téléphonique. Je peux fournir un accès Internet à des villes qui sans aide seraient coupées du monde.

Nous lui demandons s’il pense que ces vidéos permettent de limiter, un peu, les tueries. « Je ne pense pas », répond-il après un silence.

  • Mais sans les images, vous ne sauriez même pas qu’il y a des gens qui meurent ».

/

La chaîne Youtube de Sarakiqnews:

.

Advertisements
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :