Skip to content

Démission d’Anouar Al-Malek de la mission d’observation de la Ligue arabe

2012/01/12

Témoignage bouleversant d’un observateur de la ligue arabe – 10/01/2012 – sous-titres français

Anouar Al-Malek:

[…] il s’est même mis à tuer des citoyens pro-régime pour convaincre les observateurs et les ranger de son côté j’ai même senti que j’allais devenir un shahib (mercenaire du régime) si cela continuait et j’ai démissionné

[…] Ils sont victimes de tortures, ou d’affamement intentionnel: ils ne mangent qu’un repas très léger par jour. Cela dit, les personnes les plus affaiblies sont transportées dans des centres militaires à l’abris de nos regards ou dans des lieux que nous ignorons. Cela dit les gens à qui nous avons parlé-malgré le fait qu’il y avait parmi eux des militaires et officiers du régime déguisés en prisonniers… j’ai une expérience de la prison, et quand une personne vit dans un lieu donné, son odeur est celle de la chambre et de ce lieu. J’ai pourtant senti des odeurs de parfums féminins sur certains « détenus », d’où viennent ces parfums de femmes?

[…] le régime arrête des gens au hasard dans la rue. Ils sont mis en prison pendant 4 ou 5 jours dans des conditions déplorables jusqu’à ce que leur état se détèriore. Après cela on nous fait venir pour attester de la libération de prisonniers. Par contre les vrais prisonniers que nous avons demandé à voir sur la base de listes faites par les opposants aucun de ceux là n’a été libéré, il y a eu une libération de 3 jeunes hommes et 2 femmes en échange d’un retrait d’un barrage militaire (de l’Armée Libre). Moi j’étais à Homs il n’y a eu aucun retrait des chars sauf ceux contrôlés par l’Armée Libre

Le 9 janvier 2012 à Homs un homme filme les chars de l’armée qui mitraillent dans toutes les directions, jusqu’à ce qu’il soit visé par les tirs.

Suite du témoignage d’al-Malek:

Le régime a vu que c’était dans son intérêt de les retirer car ils allaient mourir. J’étais devant cette base militaire, j’ai vu des cadavres de soldats exécutés; la preuve est que les balles sont venues de derrière et beaucoup de témoins m’ont confirmé qu’ils ont été exécutés car ils voulaient déserter

[…] les observateurs sont des gens expérimentés le problème est: comment peut-on continuer cette mission d’ovservateur et les tirs ne s’arrêtent pas. Comment pouvons-nous observer un régime qui fait tout ce qui est dans ses moyens pour nous tromper. Changement des noms de rues, quand nous arrivons dans un lieu donné, ils nous amènent des policiers déguisés en civils.

Déjà le 30 décembre 2011, l’oposition syrienne rapportait que:  » Le regime a mis un paneau au nom de ville “AZABADANI” sur ce quartier et il a mobilisé ses propres troupes et leurs familles pour recevoir les les observateurs en tant que habitants de “AZABADANI”.les sbires du régime ont menacé directement les habitants qui denoncent cette cynique farce qui a pour but d’égarer le comité d’observateurs » ( lien).

Anouar al-Malek:

Des civils qui manifestent pour le régime alors qu’en fait ils sont des gens armés pour empêcher les opposants d’arriver à nous rencontrer. Si nous essayons d’arriver dans un haut lieu de la contestation, on nous tire dessus pour nous faire peur. Aussi, le régime lance des rumeurs sur notre possible enlèvement si nous allons dans certains lieux de contestation. Toutes ces choses ont été faites par le régime pour gagner du temps et pour nous occuper avec des choses secondaires qui n’ont rien à voir avec le protocole

[…] dans la localité de Baba Amr. Et c’est une zone qui est hors d’accès pour le régime car l’Armée Libre la protège avec l’aide de toute la population. Et les gens qui nous parlaient de cette zone, je les défie de sortir de là-bas; ils vivent encerclés dans cette zone. A Baba Amr seulement c’est là ù les gens sortent à visage découvert. Par contre dans les zones où il y a des chars et des soldats du régime, les gens ne peuvent pas s’approcher de nous. Car nous n’avons aucun moyen de les protéger. En effet nous n’avons aucune valeur pour le régime.

[…] Car c’en était devenu trop à supporter pour moi. J’ai vu les mensonges, les tromperies, les cadavres, des choses qu’on ne peut taire. Pour cela j’ai décidé de parler alors que j’étais sur place car c’est plus courageux que de le faires de l’extérieur. Donc j’ai annoncé ma décision sur place, et j’ai arrêté mon travail sur place. Et j’ai été victime bien sûr de nombreuses intimidations. Et on a même essayé de nous tuer sur la route de Homs à Damas. Cela était prémédité car on nous a fait prendre une route différente de la route classique Homs-Damas.

.

Articles de la catégorie ‘Observateurs’ de la Ligue arabe:

..

Publicités
4 commentaires
  1. Thomas permalink

    Il faudrait peut-être faire parvenir ce témoignage à Meyssan qui parle déjà au nom des observateurs :

    Collabo un jour, collabo toujours !

    • Meyssan ne s’en sortira pas car il est haut placé dans le système de communication des dictatures: désinformation et propagande, il est complice… Dans la vidéo que tu publies il dit « il n’y a pas de répression en Syrie ».

Trackbacks & Pingbacks

  1. La propagande de Sana & al-Manar: Russian Union of Writers Honors al-Assad for “Resisting Global Hegemony” « contresubversion
  2. La propagande de Sana & al-Manar: Russian Union of Writers Honors al-Assad for “Resisting Global Hegemony” « contresubversion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :