Skip to content

En première ligne avec la résistance syrienne

2011/11/23

Par Téléobs.com et Afp le 22 novembre 2011:

En première ligne avec la résistance syrienne

Le documentaire de Paul Moreira sur L’Armée syrienne libre sera diffusé le 5 décembre sur Canal+.

L’Armée syrienne libre, force d’opposition composée de déserteurs combatifs mais très mal préparés, a fait l’objet d’un documentaire pour Canal+. Réalisé par le journaliste français Paul Moreira, qui a passé début novembre une dizaine de jours aux côtés de ces combattants, “En première ligne avec la résistance syrienne” sera diffusé le 5 décembre à 22h35.

Paul Moreira a traversé à pied la frontière turquo-syrienne le 5 novembre, le régime de Bachar al-Assad ne délivrant pas de visas aux journalistes indépendants, puis a sillonné en moto le nord-ouest de la Syrie dans un rayon de 50 km jusqu’au 13. Parti à l’origine en Syrie pour réaliser une enquête sur le rôle des réseaux sociaux dans les révolutions arabes, il rencontre les combattants de l’ »Armée syrienne libre » (ASL) et décide de faire un documentaire sur ce sujet.

L’ASL a été fondée fin juillet par le colonel Riad al-Assaad, après qu’il a annoncé avoir déserté l’armée régulière en raison de la répression violente de la contestation populaire lancée à la mi-mars contre le régime. Selon l’Onu, la répression a fait plus de 3 500 morts.
L’ASL est constituée à 90% de déserteurs et à 10% de civils. Le mouvement est mal coordonné. Un chef s’autoproclame commandant, dirige entre 15 et 50 hommes, et fait ce qu’il peut pour lutter contre le régime” , raconte à la presse Paul Moreira.

Pendant une semaine, il suit ces hommes aux nombreuses manifestations populaires contre le régime et les filme aux combats contre l’armée régulière. Armés de quelques “vieux” kalachnikov, équipés de téléphones satellite fournis par la diaspora, ces déserteurs sont “courageux au-delà du raisonnable” , estime Paul Moreira. Dans le documentaire, une séquence illustre la combativité désespérée de l’ASL, lorsqu’une dizaine d’entre eux s’attaque à un régiment de l’armée syrienne. Leurs kalachnikov paraissent ridicules face aux tanks de l’armée régulière. Au bout de quelques minutes de tirs désorganisés, ils rebroussent chemin. Ces hommes “ont un discours très combatif, scandent qu’ils vont gagner. Mais quand on discute plus longuement avec eux, on sent le désespoir”.

.

Voir aussi l’interview de paul Moreira sur France 24 (10.12.2011). Témoignage sur l’armée syrienne libre (ASL). Et Syrie : photos clandestines d’un massacre à huis clos, par le photographe Mani.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :