Skip to content

De Damas à Paris… De l’amitié, de l’argent et des emmerdes

2012/04/26

Par REFLEXes, le 21 avril 2012:

De Damas à Paris… De l’amitié, de l’argent et des emmerdes

Où l’on voit que la galaxie Chatillon est un empilement complexe de matriochkas au parfum subtil de Syrie…

Lors d’un précédent article, nous posions la question de savoir si les amitiés syriennes de Frédéric Chatillon allaient rester anecdotiques ou bien devenir un problème pour Marine Le Pen (MLP). La réponse est arrivée le 25 janvier dernier sur France Inter, station sur laquelle MLP était l’invitée de la Matinale pour répondre aux questions de Patrick Cohen et Bernard Guetta. Tout se passait bien jusqu’au moment où fut abordée la question de la Syrie et de la position du FN vis-à-vis des événements qui s’y déroulent, provoquant une première poussée de colère de la présidente du Front National sous la forme d’une réponse fanfaronne : « Vous avez trouvé vos questions dans un carambar ?  ». L’ire de MLP ne devait cependant pas retomber puisque l’un des journalistes embraya alors en évoquant la proximité de la dirigeante frontiste avec Frédéric Chatillon dont les journalistes soulignèrent les sympathies pro-Assad. La seule répartie de MLP fut alors de qualifier Chatillon de « simple prestataire de service », y compris pour le régime syrien dont il n’assurait que des campagnes publicitaires destinées au Ministère du Tourisme. Cela n’empêcha pas Patrick Cohen en fin d’émission de renvoyer les auditeurs au site Infosyrie, désormais bien connu des internautes s’intéressant à la Syrie [1], ce qui finit de mettre MLP en rogne, celle-ci allant jusqu’à brandir la menace d’un procès en diffamation. En réagissant de manière aussi vive et en démentant toute relation politique avec Chatillon – « Dieu merci, je ne suis pas influencée par les fournisseurs que j’utilise » – ravalé donc au rang de « simple prestataire de service  », MLP a voulu à l’évidence mettre un terme aux interrogations que suscitent le rôle exact de la petite bande qui gravite autour de l’ancien dirigeant du GUD et qui se sont manifestées depuis l’été dernier dans un certain nombre de livres de journalistes, des articles de presse ou militants (dont le nôtre) et même des documentaires, en particulier celui diffusé par Canal +, La face cachée du nouveau front.

Pourtant loin d’être un simple prestataire de service, Frédéric Chatillon et ses amis constituent une pièce importante du dispositif mariniste, que ce soit pour leurs compétences professionnelles ou leurs réseaux relationnels, voire – car c’est le nerf de la guerre – dans le financement des activités de MLP. C’est évidemment pour toutes ces raisons que les polémiques et enquêtes diverses et variées n’ont pas altéré d’un iota l’intensité des relations entre les uns et les autres car tout ce petit monde se soutient comme la corde soutient le pendu [...]

Mais une mauvaise nouvelle n’arrivant jamais seule, on apprenait mi-mars que le général Tlass, l’un des soutiens de Chatillon était à Paris où il prit des contacts parmi les nombreux exilés syriens. Cependant les conversations n’ont pas été fructueuses. Favorisé par plusieurs monarques du Golfe, le scénario Tlass organisant la transition risque d’être mort-né. Quant à Manaf, des rumeurs diverses ont fait état de sa mort. Mais on peut émettre plus sûrement l’hypothèse d’une perte de la confiance qu’Assad lui témoignait et il ne serait plus à la tête de la 105e brigade, étant confiné chez lui [... Lire la suite sur REFLEXes]

[Photo, REFLEXes: Frédéric Chatillon et Ginette Skandrani lors d'une manifestation de soutien à Bachar Al-Assad.]

/

.

(Photo des albums publics d’Alain Soral sur Facebook, en vacance avec Frédéric Chatillon)

.

Sur ce blog, voir aussi:

Au sujet de Marine Le Pen sur France-Inter le 25 janvier 2012: Clash à France Inter: Marine Le Pen tente en vain de diffuser la désinformation d’al-Assad.

Vidéo des partisans de Bachar el-Assad avec Frédéric Chatillon, conseiller de Marine Le Pen.

Marine Le Pen, soutien des dictatures par Yann Barte dans le Courrier de l’Atlas du mois de janvier 2012.

Le général Mustapha Tlass, la désinformation syrienne et l’extrême droite française.

Les liens entre l’extrême droite française et le régime syrien des Assad (1)

Sur REFLEXes:

Le chemin de Damas de Monsieur C..

Quand le GUD prend le parti de l’étranger.

.

(Montage du site d’opposition syrien infodelasyrie.fr avec Marine Le Pen et Frédéric Chatillon.)

.

.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 990 autres abonnés

%d bloggers like this: